La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

AirbnB décide de boycotter Israël

Le gouvernement israélien a qualifié mardi de « raciste » la décision de la compagnie de location de logements Airbnb , qui a retiré de son offre commerciale les résidences situées dans les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie.

Le ministre israélien du Tourisme, Yariv Levin, a qualifié la décision de « raciste » et « totalement inacceptable », tout en parlant de « discrimination pure », selon le journal israélien The Jerusalem Post. « C’est une décision raciste et, de plus, je pense que cette censure n’est adoptée par Airbnb que contre Israël, contre les Juifs qui vivent en Israël », a-t-il déclaré, tout en révélant que l’exécutif avait demandé à Airbnb d’annuler immédiatement le décision.

Pour sa part, l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW) a déclaré que la décision d’Airbnb était « une étape positive » et a demandé à d’autres sociétés de faire de même. « En retirant les loyers des colonies illégales interdites aux Palestiniens, Airbnb a pris position contre la discrimination, les déplacements et le vol de terres », a déclaré Arvind Ganesan, directeur de HRW pour les entreprises et les droits de l’homme. « Les activités commerciales continues de Booking.com et d’autres sociétés des colonies contribuent à enraciner le régime discriminatoire en Cisjordanie », a-t-il déclaré.

Au centre du litige, Airbnb a déclaré lundi dans un communiqué publié sur son site internet qu’il était conscient qu’il existait des « divergences de vues sur le point de savoir si les entreprises devraient faire des affaires dans les territoires occupés objet de différends historiques entre Israéliens et Palestiniens ».

Ainsi, il a rappelé que « la législation américaine permet à des sociétés comme Airbnb de participer à des activités commerciales dans ces territoires » et a déclaré que la société opérait auparavant dans les colonies de peuplement, estimant que « le voyage de personne à personne avait une valeur considérable » et « aider à unir les gens dans de nombreuses régions du monde « . Cependant, il a expliqué qu’après avoir analysé la situation, il avait décidé « d’éliminer de ses listes les maisons situées dans les colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie qui sont au centre du conflit entre Israéliens et Palestiniens ».

À cet égard, Airbnb a précisé que cette décision concernait environ 200 foyers, sans toutefois préciser le moment de son entrée en vigueur. « Nous savons que les gens ne seront pas d’accord avec cette décision et nous apprécions leur point de vue, il s’agit d’ une question controversée » , a- t-il reconnu. « Nous espérons qu’un jour, d’ici là, il y aura un cadre dans lequel toute la communauté internationale conviendra de parvenir à une résolution de ce conflit historique et à une voie claire à suivre pour tous », a-t-il déclaré. « Aujourd’hui, c’est une aspiration, des personnes de bonne foi recherchent cet objectif depuis des décennies, mais nous souhaitons toujours une paix durable », a-t-il ajouté .

La société Airbnb n’a pas précisé ce qui a motivé cette soudaine décision commerciale qui a manifestement des conséquences politiques. 

 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de