Soutenir aDOxa
Actualités

Armistice: manifestation de soutien à Donald Trump à Paris

Donald Trump est attendu en France ce week-end dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. C’est à cette occasion que le comité Trump France, présidé par Georges Clément, organise une manifestation le 10 novembre 2018 à 11 heures place des Etats-Unis à Paris, devant le mémorial franco-américain de la Grande Guerre, pour souhaiter la bienvenue au Président américain.

Ce centenaire est marqué par la surprenante annulation par Emmanuel Macron du défilé militaire à Paris pour la première fois depuis 1919, le refus des associations d’anciens combattants de participer à la cérémonie de recueillement à l’Arc de Triomphe et le succès du président des Etats-Unis aux élections de mi-mandat qui lui permet de poursuivre sa politique sans l’opposition du Sénat, ce qu’avait subi en 2014 son prédécesseur démocrate Barack Obama.

Adoxa.info reproduit, dans sa quasi-intégralité, le discours que le président du comité de soutien Trump France prononcera au cours de cette manifestation qui s’oppose à l’appel des « antifascistes » à manifester contre Trump et Poutine le 11 novembre 2018 à Paris.

Mesdames et messieurs,

Chers amis américains, chers amis et compatriotes français,

Nous voici à la veille du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918.

Chacun sait que le défilé de la Victoire, qui eut lieu à Paris chaque année depuis 1919, a été supprimé par le président de la république qui n’a pas voulu « froisser » Angela Merkel. Depuis que de Gaulle et Adenauer signèrent un pacte d’amitié en 1963, et jusqu’à l’an dernier, personne de l’autre côté du Rhin n’a semblé offusqué par cette parade militaire. Comme nous ne fûmes jamais blessés par la colonne Nelson de Londres célébrant la bataille de Trafalgar, qui fut une victoire anglaise.

La vie des nations est faite de conflits et de périodes de paix. Aucune des victoires des unes contre les autres ne doit être effacée car il en va de l’âme des peuples qui n’ont pas à rougir de leurs gloires, moment d’héroïsme et d’union nationale.

Cependant, une altération du bon sens et du cœur est apparue en France avec Jacques Chirac. Il annula en effet les cérémonies prévues pour le bicentenaire d’Austerlitz afin de ne pas contrarier quelques aigris, et quand le même président envoya le porte-avions Charles-de-Gaulle célébrer le bicentenaire de la défaite de Trafalgar avec les Britanniques, chacun pensa qu’il insultait la mémoire des marins français qui y périrent, celle de Nelson qui y perdit la vie et celle de Villeneuve qui se suicida après le désastre.

Alors qu’une décennie plus tard, Emmanuel Macron, ignorant souvent la décence mais plus encore l’histoire, a pensé qu’il pouvait, sans blesser les descendants de ces poilus, qu’il a cru devoir appeler « des civils qu’on avait armés », en les jetant aux oubliettes de l’Histoire par l’annulation de l’hommage que l’armée française rendait chaque année à ces glorieux aînés, n’étonne plus guère.

Mais ce qui nous a décidé à nous réunir ici, et bien avant que les péripéties que je viens d’exposer ne se fussent produites, ce fut la venue du président Trump en France pour se recueillir sur les tombes des soldats américains tombés pour nous. Et aussi, il faut le noter, ce fut l’annonce d’une manifestation hostile à Donald Trump de la part de l’anti fascisme international qui vitupère depuis deux ans et demi et qui nous promet la mort pour peu qu’on les laisse arriver au pouvoir.

Comment autoriser sans y répondre l’étalage de la lâcheté, de la haine de ce qui fut grand dans nos pays d’Europe et d’Amérique, de notre civilisation et de nos cultures ?

Ces barbares sont la lie de nos sociétés et les complices de ceux qui veulent leurs destructions. Et ils osent battre le pavé sans crainte, sachant que ni les institutions ni les élites déchues qui nous gouvernent ne les empêcheront d’insulter un président en titre qui vient déposer des gerbes sur ses héros morts à nos côtés. Leurs insultes épargneront bien sûr certains autres dirigeants dont le respect qu’ils ont des « droits de l’homme » n’apparaît guère au premier coup d’œil, où qui ont, en Syrie ou ailleurs, détruits des milliers de vies sans que ces « défenseurs » de la « paix » ne s’en émeuvent.

Nous soutenons le président Trump car ses valeurs sont les nôtres et que s’il ne peut les faire respecter aux États-Unis malgré sa légitimité il ne sera pas possible de les faire respecter ailleurs.

Il est des Français, peu nombreux, qui le soutiennent dans le combat titanesque contre le mondialisme totalitaire et cette société sans morale que veulent nous imposer une oligarchie mondiale que nous mettons en accusation.

Nous sommes pour la restauration de la souveraineté des nations, comme lui, pour la famille et l’honneur, comme lui, pour nos libertés, comme lui.

Vive la France,

Vive les Etats-Unis d’Amérique

Vive Donald Trump.

Georges Clément

Président du comité Trump France

Rédac chef d’aDOXA ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de