La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
International

Ce n’est pas la République qui est en marche, c’est la Révolution qui est en marche !

On peux se demander si Albert Rivera, le Président du parti de centre-droit espagnol Ciudadanos, n’est pas en train de commettre une grave erreur en s’alliant avec le parti du Président la République française, LREM (La République En Marche). Le mouvement des Gilets jaunes s’est déroulé concomitamment dans 3 200 endroits du pays le 17 novembre. Ils discréditent totalement Emmanuel Macron, cible du mécontentement, qui devient le Président de la République française le plus détesté de l’histoire de la Vème République. Ce n’est pas la République qui est en marche, c’est la Révolution qui est en marche !

Submergés d’impôts, Avec un taux de prélèvement de 45,3 % du produit intérieur brut, la France se hisse au 2e rang mondial du palmarès des pays où les cotisations sociales, impôts et taxes sont les plus élevés, selon le dernier rapport de l’OCDE. Pour information, la moyenne en Espagne se situe au-dessous des 35% et ce pays n’apparaît qu’au 19ème rang mondial avec un taux de prélèvement fiscal de 33,8% malgré une TVA à 21% !

Alors ce samedi 17 novembre 2017, plus d’un million de Français sont descendus dans la rue, selon un syndicat de policiers, comme un seul homme à la surprise d’un gouvernement et d’une majorité au Parlement complètement hors-sol ! Le bilan est lourd. Une femme tuée et 228 blessés.

Le phénomène est parti depuis les réseaux sociaux. À la suite d’une énième augmentation des prix des taxes sur les carburants, les Français se sont spontanément révoltés. À 1,54€ le litre de sans plomb 95 et le gazole s’alignant rapidement sur le prix de l’essence à grands coups d’augmentation des taxes (60%), les Français voient leur pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil. Cette ultime augmentation des carburants pour de soi-disant motifs écologiques, dont les français ne sont pas convaincus est la goutte d’eau qui fait déborder le réservoir… de leur patience et de leur abnégation.

Enfermé dans son château de l’Elysée, Macron fait la sourde oreille et fait venir la moitié des effectifs de police de France pour se protéger de la colère du peuple.

À partir de ce jour funeste du 17 novembre 2018 qui restera dans les mémoires, le Président Macron est définitivement discrédité auprès des français alors que sa côte de popularité se situe à un étiage très bas de 24% d’opinions favorables dans l’opinion publique, devenant la risée de Donald Trump dans un Tweet sévère dont il est coutumier.

Bref, tout va mal pour Macron, jugé dans un sondage récent arrogant et superficiel par une grande majorité de français. Bref, le divorce est consommé entre Macron et la France profonde. Il n’arrivera plus à remonter la pente tant ses discours et ceux de ses sbires deviennent inaudibles.

Alors, quelle mouche a piqué Albert Rivera ?

Prendre En Marche, le parti d’Emmanuel Macron, comme allié pour se présenter aux élections européennes de 2019, démontre de sa part une méconnaissance grave de la politique française. En faisant entrer Macron dans la plate forme des libéraux européens, Rivera est en train de se tirer une balle dans le pied.

Macron est isolé sur la scène européenne

Les vainqueurs annoncés seront les partis dits nationalistes, populistes ou identitaires qui se développent à une vitesse vertigineuse en Europe et même en Espagne où le parti VOX étonne la classe politique européenne par sa progression fulgurante.

ADLE, composé de citoyens et de 59 autres formations, ne sera pas le rempart escompté par Luis Garicano qui a mené les négociations avec les équipes de Macron. Peut-être même que Macron en sera leur fossoyeur.

Plus que jamais, Macron est isolé. Lâché par Angela Merkel, il lutte avec désespoir pour un multilatéralisme qui fait mourir de rire les deux grands leaders mondiaux que sont Trump et Poutine. Devenu mégalomane après sa victoire à la Présidence française en 2017, il pense que le monde est à genoux devant lui. Dans sa capitale où il organisait le forum de Paris sur la Paix le 11 novembre dernier, Trump et Poutine, de concert, lui ont administré la fessée qu’il méritait et l’ont ridiculisé devant le monde entier. Les français n’apprécient pas du tout, et cela est un élément de plus venant s’ajouter à sa manière de gouverner vécue comme très méprisante par les français.

Il est encore temps pour Albert Rivera de nouer de nouvelles alliances, mais une alliance avec En Marche, le parti de Macron, serait un vrai suicide politique !

Pierre Bru, sur le média d'information généraliste ADOXA.INFO

Politique, Littérature, Archéologie, Culture

Docteur en archéologie, auteur de polars et scénariste. Correspondant Adoxa Espagne.

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de