La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

CHEMNITZ : la colère des Allemands face à la submersion migratoire

CHEMNITZ-manifestation-violence-immigration-remplacement-europe-allemagne-defense

Dans cette ville de Saxe, des milliers de personnes manifestent leur colère suite au meurtre d’un Allemand par des migrants. La presse internationale se dit scandalisée par ce qu’elle décrit comme des rassemblements d’extrême droite, racistes et même nazis. 

Selon Sky News, les manifestants liés au mouvement PEGIDA en Allemagne ont repoussé des étrangers dans les rues après qu’un homme a été poignardé à mort. L’homme germano-cubain âgé de 35 ans a été tué et deux autres ont été blessés après ce que la police a qualifié dimanche de « conflit entre plusieurs personnes de nationalités différentes. »

Selon le media RT France, nombre de ces manifestants reprochent à Angela Merkel « d’avoir laissé entrer, en 2015 et 2016, plus d’un million de demandeurs d’asile venant notamment de Syrie et d’Irak », nationalité des agresseurs présumés de l’Allemand poignardé. Toujours selon RT France, les manifestants ont défilé aux cris de « les étrangers dehors » ou encore « nous sommes le peuple. » La police a en effet arrêté un Irakien de 22 ans et un Syrien de 23 ans en relation avec la mort de la victime, selon le site d’informations LVZ de Leipzig.

Environ 800 personnes ont manifesté dimanche à Chemnitz et près de 6000 lundi, une ville dans laquelle le parti de droite conservatrice Alternative for Germany (AfD) a recueilli près du quart des voix l’an dernier.

La chancelière Angela Merkel a condamné les actions des manifestants

Des centaines de partisans de PEGIDA, un groupe allemand anti-islam et anti-immigration, se sont rassemblés lundi soir pour une autre manifestation. La police antiémeute a été appelée pour séparer les foules. Plusieurs personnes ont été blessées par des pièces pyrotechniques et des objets ont été lancés des deux côtés. Le canon à eau a dû être également utilisé.

Le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert, a déclaré : « Ces assemblées sordides, la chasse aux personnes qui semblent provenir de milieux différents ou la tentative de propagation de la haine dans les rues n’ont pas leur place dans notre pays. » De son côté, le député de l’AfD, Markus Frohnmaier, a écrit sur Twitter : « Si l’État ne peut plus protéger le citoyen, alors les gens iront dans la rue et se protégeront. »

Le maire de Chemnitz, Barbara Ludwig, a réagi aux troubles en disant: « Si je regarde ce qui s’est passé dimanche, je suis horrifiée. »

La police a déclaré que des enquêtes étaient en cours sur le motif du meurtre et l’arme utilisée pour tuer.

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] la contestation est d’une toute autre nature. La colère des citoyens se cristallise autour de la politique menée par le gouvernement Merkel. Les manifestants de Kandel, qui ont protesté contre la politique migratoire d’Angela Merkel […]