proposer un article pour Adoxa infos
Sciences et Technologie

CRISPR-Cas 9 ou l’émergence de l’informatique génétique: médicaments contre le cancer et bébés immunisés au VIH

La génétique évolue au point de faire peur. Le Crispr-Cas 9 est une révolution qui peut ouvrir la voie pour guérir le cancer, mais aussi nous approcher dangereusement de l’eugènisme.

De toutes révolutions technologiques qui ont pu avoir lieu au cours de l’humanité, la méthode CRISPR-Cas 9 est sans doute une des découvertes les plus lourdes de conséquences, ouvrant la voie à l’édition de l’ADN du vivant.

Qu’est ce que CRISPR-Cas 9?

C’est une enzyme découverte en 2011, permettant de sectionner de manière précise l’ADN d’une cellule. De la sorte, il devient possible pour les chercheurs de remodeler l’ADN de manière très efficace.Cette enzyme est réputée pour sa facilité d’utilisation. Cette découverte fut l’aboutissement d’un travail de longue haleine de la communauté scientifique, et le développement de ses usages concernera de plus en plus d’acteurs avec le temps.

Elle permet de modifier l’ADN d’embryons d’humains ou d’autres espèces animales, mais aussi celles de plantes. Elle permet également de construire des protéines médicales. Si CRISPR-Cas 9 est une révolution dans la modification génétique du vivant, les applications les plus fondamentales résident dans un nouveau mode de conception révolutionnaire de médicaments. Cette nouvelle méthode de conception de médicaments agissant sur le génome permettrait d’enfin lutter efficacement contre des maladies comme le cancer.

Quelles sont les méthodes de modification génétique qui préexistaient avant CRISPR-Cas 9?

Avant l’apparition de cette méthode, diverses méthodes existaient pour modifier l’ADN :

la sélection : technique ancestrale consistant à sélectionner les spécimens parmi une espèce afin de privilégier certains traits plutôt que d’autres.

 – l’hybridation : technique ancestrale consistant à faire reproduire deux quasi-espèces ensemble, donnant des spécimens plus ou moins infertiles selon le degré de différence entre les deux espèces sélectionnées.

l’utilisation de la bactérie Agrobacterium, muni du brin d’ADN désiré, capable d’opérer une transformation génétique en contaminant l’ADN ciblé. Cette technique moderne est une des plus utilisées pour la conception de plantes génétiquement modifiées.

– l’électroporation, projetant des brins d’ADN enrobées d’or ou de tungstène avec un canon à particules. Cette technique fragilise la cellule afin que l’ADN désiré puisse pénétrer à l’intérieur.

Emmanuelle Charpentier, la scientifique derrière la découverte de la méthode CRISPR-Cas 9

Cette méthode révolutionnaire a été découverte par l’équipe de recherche de la Française Emmanuelle Charpentier dans un laboratoire de l’université suédoise d’Umeå, assistée par l’Américaine Jennifer Doudna. Aujourd’hui, Emmanuelle Charpentier dirige l’Institut Max-Planck d’infectiologie (Berlin).

Le brevet de cette méthode est contesté aujourd’hui entre deux organismes, l’université de Berkeley (USA) et le Broad Institute (USA).

Emmanuelle Charpentier est une des scientifiques les plus brillantes de ce début de siècle, et fut formée successivement par l’Institut Pasteur(Paris), puis par l’université Pierre-et-Marie-Curie (Paris). Elle créé la société CRISPR Therapeutics en 2014, essentiellement basée à Cambridge, MA (États-Unis),visant à l’utilisation de la méthode CRISPR-Cas 9 à des fins thérapeutiques. La société aujourd’hui est cotée en bourse. Elle génère moins d’un million d’euros de chiffre d’affaire et se consacre à de la Recherche et Développement sur ses futurs produits. La société déclare avoir levé vingt-cinq millions de dollars en 2014.

Exemple d’application actuelle de CRISPR-Cas 9, l’expérience des bébés chinois génétiquement modifiés, immunisés au VIH

En 2018, le chercheur He Jiankui, de l’université des sciences de Shenzhen (Chine), prétend avoir réussi l’exploit d’avoir permis la conception de deux jumelles, immunisées au virus du VIH par modification génétique via l’utilisation de l’enzyme CRISPR-Cas9. Cette expérience fut menée sans le consentement de son université, et provoqua une vague de protestations dans la communauté scientifique, y compris chinoise.

Selon le chercheur, l’objectif de cette modification était de permettre à des couples atteints du VIH de pouvoir donner naissance à un enfant sain.

Conclusion

CRISPR-Cas 9 est une révolution, et il est dommageable que la France soit excentrée de ce domaine de recherche et d’applications, alors même qu’elle possède de grands groupes pharmaceutiques et qu’elle ait formée la principale scientifique à l’origine de cette découverte. De même, alors que cette révolution donne le terreau idéal pour un projet de recherche médical collaboratif au sein de l’Union Européenne, celle ci n’a agit pour le moment que dans le sens d’une régulation de ses usages, sans chercher à investir dans la recherche de ses applications.

Si cette molécule permettrait des miracles dans l’émergence de nouveaux traitements médicaux, elle repousse aussi très loin les limites de la modification génétique d’organismes vivants, ravivant les débats très anciens sur les pratiques de l’eugénisme.

Si les articles qui portent sur la Science versent souvent dans le sensationnalisme, cette molécule rend possible de facto un avenir à la Bienvenue à Gattaca. Les possibilités avec cette nouvelle technologie sont réellement infinies.

Plus nous avançons dans le temps, plus il semble certain que notre siècle sera celui de la génétique.

Faut il se lancer dans cette course scientifique et prendre le risque de transformer radicalement nos sociétés ? Faut-il restreindre ces recherches et prendre le risque de nous faire dominer scientifiquement dans le futur ? Toutes ces questions restent entières.

Bienvenue à Gattaca, film réalisé par  Andrew Niccol en 1998. Le film dépeint une société fracturée en deux, entre individus nés naturellement et ceux qui sont le fruit d’une modification génétique. Les individus était le fruit d’une procréation artificielle bénéficient des meilleures aptitudes et d’une résistance accrue à toutes sortes d’addiction ou de maladies. Une discrimination génétique est rapidement faite pour ne recruter à haut niveau que les individus les plus solides génétiquement.

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] CRISPR-Cas 9, l’émergence de l’informatique génétique: nouveaux traitements et bébés immuni…: […]