campagne de don 2020 adoxa financement aide soutien actif soutenir presse alternative reinformation independant journalisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

D’un rapport de la DGSI à la crise migratoire à la frontière grecque

TRIBUNE – Le rapport 2018 sur la pénétration de l’islam fondamentaliste en France a été publié il y a quelques mois sur certains sites qui n’ont cependant pu en sourcer l’origine. Il était donc difficile de le relayer avec une certitude sur la fiabilité de son contenu.

Alexandre DEL VALLE et Emmanuel RAZAVI y font une référence explicite dans leur livre «  le Projet » et l’attribuent à la DGSI ( P. 175 dans le chapitre relatif à la place prépondérante des «  Ikwan en France et à leur projet global).

Le sérieux de ces auteurs et la fiabilité des informations qu’ils diffusent permet donc aujourd’hui de publier ce document sur notre site VPF-argumentaire.

Le constat fait par la DGSI est alarmant et doit être apprécié avec une acuité et une attention d’autant plus grandes que  le gouvernement du président Erdogan «  en pleine recherche de puissance et décidé à conquérir l’occident » ( constat DGSI )semble avoir enclenché une phase très active de son projet de déstabilisation des sociétés occidentales au moyen de la crise migratoire qu’il a provoquée aux frontières tant maritimes que terrestres grecques .

Le peuple grec a manifestement pris conscience de l’extrême danger généré par les manœuvres de la Turquie et semble aujourd’hui entrer en salutaire résistance relatée par Panagiotis Grigoriou ( greek crisis.fr ) refusant, notamment pour les iliens, l’islamisation de leurs îles au moyen d’ une crise de réfugiés musulmans «  no more welcome ».

Il reste à espérer que les autorités de l’UE davantage préoccupées par un peuplement de remplacement de leurs populations vieillissantes que par la compatibilité civilisationnelle entre leurs « invités » et les populations autochtones ne choisissent pas de freiner «  au nom des droits de l’homme » les efforts grecs déployés pour fermer leurs frontières .

En l’état l’UE après avoir affirmé à la Grèce son entière solidarité, ne semble pas proposer une aide très substantielle pour la mettre en pratique . Les médias accrédités donnent cependant déjà le ton de ce qui n’est politiquement que difficilement dicible par nos gouvernants ouest- européens  : relai de la propagande d’Erdogan, visibilité des quelques femmes et enfants pourtant noyés dans une marée d’hommes jeunes , images d’enfants en pleurs et relai des informations turques sur les morts et blessés par les balles des forces grecques.

La lutte par la propagande s’intensifie et doit être démontée par les médias de réinformation qui dévoilent les exactions de certains « migrants » : Les barbelés et les troupes grecques sont attaqués au moyen de cocktails molotov et de jets de projectiles assortis de hurlements à la gloire d’allah. D’autres encore maltraitent des enfants afin de pouvoir les brandir «  pleurant » devant les caméras.

Coincés entre leur volonté immigrationniste , leur impossibilité de reconnaître l’erreur fondamentale constituée par leur dénaturation antérieure systématique du droit international de la protection et de l’asile, leurs suivisme des USA en Syrie même lorsque celui-ci vise à favoriser les groupes terroristes traités en «  bon rebelles » , et l’acte d’agression caractérisé d’Erdogan , il va être difficile aux gouvernants ouest européens de tenir un discours et d’élaborer une stratégie qui ne les décridibilisent pas une nouvelle fois aux yeux des opinions publiques .

Le Coronavirus est pour le moment l’échappatoire à une prise de position suivie d’effets tangibles .

L’opinion publique attend davantage après les discours guerriers sur «  l’hydre islamiste » de la part de gouvernants dûment informés par leurs propres services des graves dangers que fait désormais peser l’islam fondamentaliste sur la vie démocratique française.

Quelques livres récents, dont «  le projet » précédemment cité et le « jihadisme français. Quartiers, Syrie, prisons » d’Hugo MICHERON sont les révélateurs d’une situation encore plus grave que celle dévoilée par le rapport de la DGSI : l’interpénétration entre les mouvements religieux fondamentalistes de tous bords s’opère et trouve des troupes violentes chez les délinquants de droit commun qui possèdent les armes jusqu’à présent consacrées à la tenue de leurs  « territoires » .

IL est donc urgent que l’UE et les gouvernants français donnent un signal fort d’arrêt aux visées expansionnistes de l’islam dans tous leurs modes d’ expressions guerriers ou « modérés » alors qu’il est désormais évident que ceux-ci s’inscrivent dans un projet global d’islamisation de l’Europe par la force si nécessaire.

Julie Gé.

One thought on “D’un rapport de la DGSI à la crise migratoire à la frontière grecque

  1. 200.000 étrangers entrant en France chaque année depuis 1973, c’est pile le chiffre qui se qualifie d’armée.
    (voir définition des différentes unités militaires)

    Une fois cette précision posée, chaque collabo avec l’occupant qualifiant fallacieusement ce mouvement de troupes est un collabo actif, donc un traître devant être châtié selon les lois de la guerre (ou celles du FLN )

    C’est tout ce que j’ai à dire à nos kapos politichiens, journalistes, associatifs ou fistosophes télévisés, famille, voisins, relations etc…

    Il n’y a plus rien à négocier ni à discuter après 50 ans de patience à laisser entrer une armée étrangère chaque année sur notre territoire depuis 47 ans non-stop.

    Pour ceux et celles qui ont couché et se son reproduits avec l’occupant :
    Il fallait y réfléchir avant, l’ensemble des Gaulois n’est pas tenu d’orienter un pays selon les choix intimes et personnels des multiculturalistes mé-tisseurs.
    POINT

    Avec ou sans les « migrants » actuels cela ne change rien à l’affaire, 200.000 entrées d’Africains par an, c’est une armée d’occupants Africains entrant chaque année.

Laisser un commentaire

la france puissance musulmane livre remigration islamisation islam probleme anticipation analyse connaissance gregory roose maurice landrieux

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien. Merci !