La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Adoxa Espagne

En Espagne, vous pouvez obtenir un diplôme de haut niveau en 48 heures

Il suffit de demander. On le savait depuis longtemps, que de faux diplômes émanant de Colombie envahissaient l’Espagne. Personne n’avait l’idée de contrôler la véracité de ces diplômes.
Et puis certains hommes ou femmes politiques de renom se sont fait prendre le doigt dans la confiture. Certains n’ont même pas eu besoin de faire appel à la Colombie.

Des universités complaisantes fournissaient le diplôme après 4 jours de formation. Un vrai scandale. Le plus important de ces scandales a concernée la Présidente de la Communauté de Madrid, Cristina Cifuentes. Elle s’est inscrite en 2011/2012 au Master en droit régional de l’université publique Rey Juan Carlos… financée par la Communauté de Madrid. On n’est décidément jamais mieux servi que par soi-même.

Le jour de l’examen elle est annotée « ne s’est pas présenté ». Mais, en 2014, une fonctionnaire s’introduit dans l’intranet de la gestion des étudiants et change l’absence indiquée par une présence bien réelle le jour de l’examen. Malheureusement elle laisse une trace informatique que certains opposants vont exploiter. La fonctionnaire responsable de la falsification dit que si elle a procédé à cette modification, c’est sur ordre d’un professeur. L’Université poursuit ses recherches. Tu parles !

Cifuentes défend que tout est légal et nie les faits qui pourtant sont irréfutables compte tenu des preuves qu’on lui présente. De plus, oubliant son statut de Présidente de la Communauté de Madrid, histoire de croire que tout lui est permis, elle se fait prendre par un vigile et des caméras d’un grand magasin en train de voler des crèmes antirides. La coupe est pleine pour son parti, le PP (Parti Populaire). Malgré ses dénégations imbéciles elle est contrainte à démissionner et à renoncer à son diplôme.

Depuis, de nouveaux scandales éclatent

En juin 2018, Le Président Rajoy, devant la montagne de scandales en tous genres qui s’accumulent, à l’intérieur de son parti ou affiliés, se voit dans l’obligation d’abandonner la Présidence du Gouvernement au profit du PSOE (Parti Socialiste) sous la pression du parlement.
Après un tel fiasco, son propre parti, le Parti Polaire, abandonne Rajoy et se dote d’un nouveau Président du nom de Pablo Casado.

Hélas, la poisse ou l’inconscience colle au PP. Le nouveau président du PP est lui aussi pris la main dans le sac.

Monsieur Casado se voit contraint de reconnaître qu’en 2008/2009, alors qu’il était député régional, il avait obtenu rapidement un master de droit, à la même université que Mme Cifuentes : 18 matières sur 22 avaient été validées d’office parce qu’il était déjà licencié en droit, et on l’avait dispensé de cours….

Et les langues se délient. Vu le nombre de cas déclarés, se pourrait-il que beaucoup de diplômes espagnols soient des faux ? Ceci ne pourrait qu’attiser la méfiance des employeurs de l’Union Européenne pour embaucher des personnes formées en Espagne.
Il y a déjà des Universités européennes dont le taux de réussite laisse rêveur. Pourquoi les fils de médecins et dentistes partent-ils faire leurs études à Cluj en Roumanie ? À votre avis ? Cela pose un problème de santé publique. Quelle sera la compétence réelle des futurs praticiens qui vont s’occuper de nous ?

Le phénomène de mondialisation de va pas arranger les choses. Au-delà des escroqueries qui peuvent être déjà dénoncées et des faux diplômes achetés 900€ sur Internet un nouveau phénomène apparaît. Celui des fausses universités !

Selon les dernières données fournies par l’Unesco, plus de 800 universités « fictives » pourraient fonctionner par Internet. Cet organe de l’ONU indique que l’Argentine, la Chine et la Corée du Sud sont les « pays vedettes » du trafic illégal et de la vente de diplômes universitaires.

Reste que malgré tout, de nombreux étudiants travaillent dur pour obtenir de réels diplômes. Mais il va falloir se poser la question de comment reconnaître le vrai du faux, sachant que le business des universités fausses ou laxistes génère des revenus considérables pour les pays et villes qui les accueillent.

Pierre Bru, sur le média d'information généraliste ADOXA.INFO

Politique, Littérature, Archéologie, Culture

Docteur en archéologie, auteur de polars et scénariste. Correspondant Adoxa Espagne.

Vous avez aimé cet article ? partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de