La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Identité

Éric Zemmour & Hapsatou Sy, retour sur une polémique préméditée

inscription newsletter adoxa info

Depuis plusieurs jours, circule dans les médias une polémique apparue à la suite de propos tenus par Éric Zemmour, dans l’émission Salut les Terriens, dimanche dernier. Il lui est reproché d’avoir insulté la chroniqueuse Hapsatou Sy, qualifiant son prénom « d’insulte à la France ». La jeune femme envisage de porter plainte bien que la séquence incriminée n’ait pas été diffusée à la télévision, le service juridique ayant jugé préférable de la couper au montage.

La controverse enfle et de nombreux journalistes sont montés au créneau, jugeant les propos de l’essayiste inacceptables. En réalité, l’enregistrement illégal de l’émission, demandé par la jeune femme elle-même à sa maquilleuse, montre bien que Hapsatou Sy a prémédité une manigance dans l’objectif de nuire à Éric Zemmour.

Défendant le prénom en tant que marqueur identitaire, le polémiste ne pouvait qu’affecter Hapsatou Sy, qui se déclarait fière de son pays, le Sénégal. En guise d’argumentaire, elle n’a pu que répondre qu’elle était dans l’histoire de France, que ses activités entrepreneuriales créaient des emplois dans notre pays. Une défense boiteuse, déplaçant le cœur de la discussion en le ramenant à sa propre personne. Que pouvait-on attendre de cela ?

La controverse porte en fait sur deux visions de la société radicalement opposées. L’une, multiculturaliste, encore plongée dans son idéal impossible et l’autre, identitaire, nationaliste, qui implique un retour aux valeurs et à la culture européenne.

Cette affaire n’est qu’un écran de fumée. La question que sous-tend l’affrontement entre les deux protagonistes, relève du problème entre l’assimilation et l’intégration des populations étrangères. Et ce débat mérite d’être évoqué. Au lieu de quoi, les uns et les autres, adoptant des postures frisant le grotesque, s’adonnent à des rôles qui les diabolisent pour les uns et qui les victimisent pour les autres.

Platon haïssait les sophistes qui usaient de tous les procédés rhétoriques et émotionnels pour l’emporter sur leur adversaire. Leur but n’était pas l’échange d’idées dans un respect mutuel, mais d’asseoir un espace de confrontation dans lequel l’autre est systématiquement en tort.


Hoogran

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] y a plus de 20 ans, Eric Zemmour publiait un livre au titre évocateur, Le Coup d’Etat des […]