Communautarisme

France: une société de haine ?

TRIBUNE – Voilà plusieurs années que la société française change radicalement. Peut-être pas dans le bon sens. La démocratie telle qu’elle a été conçue par les grecs du IVème siècle avant JC est mise en brèche par des minorités agissantes.

Au départ, la démocratie, c’est la loi du plus grand nombre. Tout se décide quand 50% + 1 personne ont voté pour les mêmes idées. Ceux qui ont pris le pouvoir ont alors toute la légitimité pour diriger et gouverner. Ceux qui ont perdu n’ont qu’un droit : celui de se taire !

Sous la pression de lobbies et par opportunisme politique, certains partis ont décidé de se soumettre à ces lobbies au nom des droits de l’homme. Dans une vraie démocratie les minorités sont tolérées et se soumettent sans, pour cela, qu’elles soient persécutées. Aujourd’hui, en France et en Europe, nous avons l’impression que ces lobbies, contre toutes les règles de la démocratie, ont pris le pouvoir. Il était évident, que ce qu’on appelle la majorité silencieuse, allait un jour se rebiffer. C’est le cas des gilets jaunes.

Vivant à l’étranger, chaque fois que je reviens en France, je suis stupéfait de voir les haines se répandre. Dans cette société où nous sommes tous mis dans des silos catégorisés, il est bien difficile de retrouver le fameux creuset où tout le monde devait se fondre. Ce creuset était constitué de valeurs établies par les majorités successives. Ce système a bien fonctionné jusqu’au début des années 80. Il faisait le succès de l’intégration française.

Avec l’arrivée des socialistes au pouvoir, au nom de la liberté individuelle, nous avons sacrifié l’intérêt collectif. Nous avons accouché d’une société monstrueuse ou chaque individu prend en grippe son contraire :

L’Europe contre la France, les noirs contre les blancs, les riches contre les pauvres, les homos contre les hétéros, les vegans contre les viandards, et pire, les femmes contre les hommes. Vous pouvez décliner le principe à l’infini, regardez autour de vous. Chacun se regarde le nombril et tente de défendre son pré carré. S’il le faut par la force.

Il est bien évident qu’avec un tel concept, nous courrons vers une guerre civile déjà latente depuis une dizaine d’année.

La démocratie est morte, bafouée ! Les électeurs ne votent plus pour des idées. Vous connaissiez les programmes des partis en présence aux européennes de 2019 ? Dans une large majorité, vous allez répondre non. Combien de professions de foi envoyées au frais du contribuable ont terminées dans votre poubelle sans que l’enveloppe n’ait été ouverte ? Aujourd’hui, l’électeur se détermine par rapport à un leader plus ou moins charismatique. C’est d’ailleurs la raison de la dégringolade surprise de certains partis qui avaient pignon sur rue. Ils n’ont pas compris que dans la période de transition difficile que nous vivons, les électeurs porteront leur choix sur le leader qui leur paraîtra le plus charismatique et va-t-en-guerre pour résoudre ses propres problèmes.

Ce phénomène n’est pas que français. Quelles étaient les idées de Trump ? : America first ! Et après, comment fait-on ? Les électeurs s’en moquent. Il était légitime car il avait réussi dans les affaires, et se promène au bras d’une jolie femme. Point final.

Le temps s’accélère et la défiance s’est installée entre tous les français. Politiques contre citoyens lambda. Encore un exemple !

Les idées futuristes, les idéaux généreux. Nous les avons gaspillés. Plus personne ne croit en rien. Alors, le politique devient légitime grâce à son passé d’homme médiatique. Peu importe le programme il faut montrer sa gueule ! Un simple plateau télé suffira.

Cette attitude nouvelle est la raison de la défaite électorale des gilets jaunes, de LR et de LFI, entre autres. Les français soutiennent leurs actions mais ne vont pas voter pour eux. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de chef charismatique. Une construction médiatique prend du temps. Alors exit les programmes, place au leader qui a fait ses preuves dans les multiples chaines de désinformation, souvent à sa solde.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook