Actualités

La fin de l’homme Blanc

ROMAN – Le décor de la Belle époque était truqué. L’appétit de vivre, le raffinement, un étonnant progrès scientifique et technique, masquaient mal les terribles conflits qui agitaient la France, l’Europe et la planète. A Paris et dans le monde, un groupe de jeunes gens tâche d’y survivre et d’y vivre, la belle et libre Hortense, Jean, le journaliste, Jacques, le marin, Nicolas le jeune russe cosmopolite, Egon, le Juncker philosophe. L’intensité même de leurs illusions les mènera dans le mur, ou plutôt au naufrage, puisque la lumière du désastre de Tsou Shi Ma éclaire la fin de ce terrible roman historique. 1905 amène 1914 et 1917, la guerre et la révolution d’où sortira la fin de l’homme blanc. Perdue dans l’histoire, l’héroïne éprouve la terrible angoisse des civilisations mort-vivantes : se trouver niées et calomniées par leurs héritiers.

A travers ses essais ou ses rares romans, sous son nom ou sous pseudonyme, Martin Peltier qui fut un journaliste de combat et le reste, ne se pose au fond qu’une question, celle de la vérité ultime : qui suis-je, qui sommes-nous, quel est en nous et pour nous le plus important, et comment le défendre ?

Martin Peltier, La fin de l’homme Blanc, éditions DIE

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook