Justice

L’agriculteur pro-migrants Cédric Herrou devant la justice pour insulte au préfet

L’agriculteur militant était de retour à la barre, mardi 10 septembre, devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Cédric Herrou répondait d’injures publiques envers l’ancien préfet des Alpes-Maritimes, Georges-François Leclerc, pour des propos tenus en juin 2017 faisant un parallèle avec l’Occupation. Un épisode symptomatique de son bras-de-fer avec les autorités, depuis 2016, sur la question sensible de l’accueil des migrants.

« La saga ne s’arrête pas là. » Cédric Herrou a donné le ton dès lundi dans un nouveau post Facebook. Sans susciter de polémique, cette fois-ci, rapporte Nice Matin.

Comparer le sort des migrants à celui ds Juifs de la seconde guerre mondiale

Le préfet Georges-François Leclerc reproche à Cédric Herrou, devenu une figure de l’aide aux migrants grâce aux médias qui ont grimé l’illégalité de ses actes en héroïsme, d’avoir écrit sur sa page Facebook les 12 et 13 juin 2017 : « Peut-être le préfet des Alpes-Maritimes pourrait-il s’inspirer des accords avec la SNCF pendant la deuxième guerre pour le transport des juifs pour gérer le transport des demandes d’asile… »

Une amende de 1.000 euros pour injure publique a été requise mardi en appel. En première instance, 5.000 euros d’amende avaient été requis, mais l’agriculteur militant installé près de la frontière italienne, qui a eu plusieurs fois maille à partir avec l’administration, avait été relaxé par le tribunal correctionnel de Nice. Le parquet avait fait appel.

La cour d’appel doit rendre sa décision le 15 octobre.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook