proposer un article pour Adoxa infos
Actualités

Lassana Bathily, «héros» du Super Casher, s’engage en politique contre «l’extreme-droite»

Lassana Bathily a décidé d’apporter son soutien à la liste conduite par Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris.

Lassana Bathily, héros de l’attentat de l’Hyper Cacher en 2015, a choisi de s’engager en politique auprès du communiste Ian Brossat, tête de liste du PCF pour les élections européennes. Après avoir envisagé un temps d’être candidat sur la liste de l’adjoint d’Anne Hidalgo, le jeune homme a finalement préféré n’être que président de son comité de soutien, rapporte L’Express dans un article paru ce jour.

Je suis né au Mali, je suis devenu Français. Aujourd’hui, je vois l’extrême droite monter partout en Europe et je ne peux pas rester les bras croisés.

Il est connu pour sa conduite lors de la prise d’otages de la porte de Vincennes, le 9 janvier 2015. Ayant pu s’échapper, il a immédiatement collaboré avec la police. Il devient un symbole même si des otages et lui-même ont par la suite minimisé son rôle, les médias et les officiels l’ayant présenté comme la personne qui a caché des otages dans une chambre froide au sous-sol de l’Hyper Cacher, ce qui lui a permis d’obtenir la nationalité française onze jours après les faits.

Il a ainsi refusé d’être placé comme un héros et a toujours revendiqué que ses actions ont été humaines, et non héroïques.

Un «héros» fabriqué par les médias

Le chef du RAID, Jean-Michel Fauvergue, salue publiquement le rôle primordial de Lassana Bathily.

Toutefois, le quotidien Libération écrit le 7 juin 2015 que trois des personnes prises en otage et présentes au sous-sol de l’Hyper Cacher, affirment que le manutentionnaire leur aurait seulement proposé de fuir avec lui par le monte-charge, ce qu’ils auraient décliné.

L’un d’eux explique avoir « arraché tous les fils » pour arrêter le système de congélation, éteint la lumière et, après en avoir trouvé les clefs, s’être enfermé avec le groupe dans la chambre froide. Une des trois otages déclare : « Ce qui s’est passé le 7 et le 9 janvier, c’est tellement horrible que les médias et les politiques ont besoin de trouver une belle histoire » et un autre indique : « Lassana Bathily est quelqu’un de vraiment bien, adoré de tous ses collègues de l’Hyper Cacher, et qui effectivement nous a proposé de nous sauver, en prenant avec lui le monte-charge. Mais il n’a pas pu nous sauver, puisque nous avons tous refusé. Dehors, il a aidé la police. Les médias et les officiels ont voulu enjoliver le tableau, ajoutant qu’il nous aurait fait descendre, cachés, etc. Ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas de la faute de Lassana. À ce moment-là, la France avait besoin d’un héros. »

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Cliquez ici pour lire la suite Lassana Bathily, «héros» du Super Casher, s’engage en politique contre «l’extreme-droite» […]