Actualités

Le Brunéi applique la charia: lapidation à mort pour les homosexuels et les femmes adultères, mains coupées pour les voleurs…

Une nouvelle loi pénale sévèrebet basée sur l’application stricte du Coran au Brunei – qui inclut la mort par lapidation pour relations sexuelles entre hommes ou pour adultère, et l’amputation de membres pour vol – est entrée en vigueur mercredi, malgré le tollé international manifesté par d’autres pays, groupes de défense des droits, célébrités et étudiants.

Le Brunéi, une minuscule monarchie sur l’île de Bornéo en Asie du Sud-Est, a fondé son nouveau code pénal sur la charia, une loi islamique basée sur le Coran et d’autres écrits, bien que les interprétations de la charia puissent varier considérablement.

« Le nouveau code pénal du Brunéi est fondamentalement barbare, imposant des sanctions archaïques pour des actes qui ne devraient même pas être des crimes », a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de Human Rights Watch pour l’Asie, dans une déclaration publiée mercredi .

Il a appelé le dirigeant de cet état, le sultan Hassanal Bolkiah, à « suspendre immédiatement les amputations, la lapidation et toutes les autres dispositions et sanctions portant atteinte aux droits ».

Le Brunéi ne compte que 430 000 habitants, mais sa richesse pétrolière est énorme, ce qui a permis au sultan, dirigeant depuis 1967, d’être l’un des peuples les plus riches du monde, possédez la plus grande maison du monde et la plus grande collection de voitures rares.

Le sultan, âgé de 72 ans, est également Premier ministre et détient plusieurs autres titres. Il a d’abord présenté une première version de la charia en 2013, dans le cadre d’un projet à long terme visant à imposer une loi conforme aux préceptes de l’islam dans son pays, qui est à majorité musulmane.