campagne de don 2020 adoxa financement aide soutien actif soutenir presse alternative reinformation independant journalisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

Le cauchemar démographique de l’Inde

Longtemps, la croissance de la population en Inde a été vue comme une malédiction. Les politiques de contrôle de la natalité se sont succédées avec des fortunes diverses, certaines laissant un goût amer. Les choses ont changé au début du XXIe siècle. La croissance démographique (+1 % par an, pour une population qui compte aujourd’hui 1,4 milliard d’habitants) et les gains économiques potentiels qu’elle pouvait apporter ont suscité des analyses plus optimistes. Économistes et démographes ont commencé à parler de « dividende démographique ».

Le mirage du dividende démographique

Le dividende démographique désigne le phénomène par lequel le taux de dépendance, c’est-à-dire le nombre d’inactifs (enfants et personnes âgées) à la charge des actifs, baisse suite à l’arrivée sur le marché du travail de nombreux jeunes actifs. Cette baisse du ratio de dépendance permet alors de libérer des ressources précédemment dédiées au soutien des inactifs, et de les consacrer à des investissements productifs, à l’épargne ou à la consommation.

Le principal dividende démographique identifié jusqu’à présent est celui associé au « miracle asiatique » des années 1970 à 1990. Dans ces pays d’Extrême-Orient, la fin de la transition démographique est allée de pair avec une forte croissance. Pour plusieurs experts. La baisse du ratio de dépendance aurait contribué à un quart, voire deux cinquièmes de la croissance entre 1965 et 1990.

Dans le cas de l’Inde, le ratio de dépendance était de 80 % dans les années 1960. Descendu à 60 % au début des années 2000, il est actuellement de 50 % et devrait tomber au plus bas à 40 %. Entre 8 et 10 millions d’Indiens vont entrer tous les ans sur le marché du travail au cours des dix prochaines années ; l’économie du pays va donc devoir créer près d’un million d’emplois par mois jusqu’en 2025.

La suite ici.

One thought on “Le cauchemar démographique de l’Inde

  1. Une contre- preuve éclatante des mantras de nos corrompus nous vendant la démongraphie comme l’alpha et l’oméga de la réussite et de la paix sociale, économique, etc…

    Si la surpopulation était une chance : La Chine ayant pratiqué la politique de l’enfant unique de 1979 à 2015, ne serait pas passé de statut de tiers monde en 1980 au statut de grande puissance économique et militaire en moins de vingt ans !

    Quoi que disent nos politichiens la France n’a JAMAIS été si peuplée, et la démographie (balance des actifs y compris) n’a jamais été aussi élevée, d’année en année depuis 1789 .
    (avec quelques purges, quelques épidémies et quelques guerres baissant très temporairement le chiffre… en 1945 nous étions 40 millions en 2015 nous étions 64 millions !!!)

    Si la démongraphie sauvait quoi que ce soit de l’économie et de la réussite, avec bien plus de 16 millions de citoyens en plus depuis 50 ans, nous n’aurions pas reculé dans TOUS les domaines et la dette ne se serait pas multipliée dans le même intervalle .

    Si la démongraphie enrichissait et apportait autre chose que du caca l’Afrique, qui double sa populace tous les trente ans serait le continent le plus génial du monde, le Wakanda

    Si le multiculturalisme apportait autre chose que du caca, l’inde, le brésil, le liban, les USA seraient les plus doux paradis sur terre .
    Nos corrompus sont des pourris dépassant le socialiste Goebbels et Trotski les pères de la propagande sur tous les tableaux .

    Bizarrement c’est uniquement dans les pays blancs que l’obligation droit de l’hommiste et ONU du droit à l’avortement est exigée, pas de l’Afrique, pas de l’Inde, pas du Moyen Orient de personne d’autre .
    Et tout aussi bizarrement c’est uniquement dans les pays blancs que les mêmes rats LDH et ONU imposent un remplacement massif de population .

    Le tout avec la complicité active et les menaces incessantes de nos collabos politichiens, responsables et coupables de complicité active d’ethnocide délibéré .

    Dans leur cas on se passera de TPI ONU-sien ou de LDH-communiste, on prendra la technique Ottomane destinée aux traîtres :
    Coulons leur l’or (en fusion) de leur corruption dans la gorge de façon intergénérationnelle de père en fils, fille, mère sur toute la lignée au nom de la repentance intergénérationnelle qu’ils aiment tant !

    Avec ces politichiens, journalistes, hauts fonctionnaires nous débitant tant de débilités depuis 60 ans nous devrions ne plus jamais palabrer au sujet de leurs sophismes .
    Nous devrions au contraire leur répondre « pauvre débile, tu te rends compte des conneries inverse à la réalité que tu racontes ? »

    Nous devrions également systématiquement mépriser toutes les écoles-sectes qui les ont formés : ENA, HEC, sciences po, écoles de « journalisme » car on juge un arbre à ses fruits, ces organisme ne forment de fait que des crétins de compétition sinon des sociopathes des plus vils de l’histoire humaine .

    « Tu sors de Sciences po ? D’accord donc tu es soit l’un des plus gros crétins de France, soit l’un des plus gros sociopathes de France , bravo ! »

    On appelle cela remettre quelqu’un à sa place légitime, celle qu’il a démontré mériter.
    Une démonstration empirique sur 60 ans d’observation et des milliers de preuves accumulées ça ne se conteste pas, c’est un fait scientifique .

    Quand tous auront honte de sortir de ces fabriques à crétins et sociopathes, ils feront moins les kékés .

    Dudule le clodo alcoolo du coin de ma rue a beaucoup plus de bon sens et de logique que TOUS nos politichiens, journalistes et VIP réunis, c’est un fait !

    On ne juge que de ce qu’on nous donne à juger :
    Entre Dudule clodo-alcoolo torché H24 depuis trente ans un n’importe quel politichien = Dudule a l’air mille fois plus sobre, clame, net, logique, cultivé, POLI ET NON INSULTANT à l’intelligence humaine que n’importe quel politichien .

    J’ai du respect pour Dudule je n’en ai aucun pour les politichuiens corrompus qui sont une insulte vivante à tout ce qui se qualifie « d’humanité  »
    (voir « faire ses humanités »)

    Pour tous les mots usités c’est du sens littéral, exemple : Sociopathe = pervers narcissique à tendance paranoïaque (ce qui colle parfaitement pour nos politichiens)

    Même un chien galeux ne nourrit pas les chiots des autres chiennes aux dépends de la survie et la sécurité de sa propre portée.
    Nos politichiens (et les vieux marxistes culturels) ne valent donc même pas un demi clébard, ni un clodo aviné !
    (Aucun autre dirigeant d’aucun autre continent non-occidental ne fait cela, absolument aucun )

    L’infanticide définit le crime des crimes, la lie de la lie de l’humanité, ce que nos politichiens sont de fait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

contre-la-censure-des-réseaux-sociaux-telecharger-le-coq-enchaine-journal-islam-progressisme-critique-facebook-twitter-