Ecologie

Le Japon a chassé plus de 50 baleines dans une zone protégée de l’Antarctique

chasse-baleine-japon-adoxa

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), le Japon a chassé plus de cinquante petits rorquals cette année dans l’aire marine protégée de la mer de Ross, en Antarctique, ce qui serait rendu possible par un vide juridique.

Selon des représentants de WWF, « la mer de Ross est censée bénéficier d’une protection spéciale contre les activités humaines visant à protéger la faune de l’Antarctique. » Les personnes qui ont célébré la création de ce sanctuaire océanique seront horrifiées par le massacre de baleines.

L’annonce des captures dans la mer de Ross, l’une des plus grandes zones protégées au monde avec environ 1,55 million de kilomètres carrés créée en 2006, sera présentée mardi à l’ouverture de la réunion de la Commission baleinière internationale (CBI) au Brésil, selon le WWF. Lors de cette réunion, le Japon prévoit de demander la reprise de la chasse commerciale de certaines espèces, y compris le petit rorqual, dont on estime qu’il est relativement abondant.

Le WWF a déclaré que, malgré les restrictions imposées dans la mer de Ross, le Japon avait mené une « chasse à la baleine » scientifique en tirant parti des failles juridiques qui obligeaient la commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique à rechercher l’interdiction de cette pratique.

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] dérèglement climatique a entraîné la fonte des glaces, ouvrant de nouvelles voies navigables en Arctique qui, autrefois étaient inaccessibles à la pêche et au forage des ressources naturelles. Jones a […]