campagne de don 2020 adoxa financement aide soutien actif soutenir presse alternative reinformation independant journalisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

Le monde est menacé par une pauvreté mondiale et une misère humaine sans précédent

Après la crise du virus, le monde fait face à une plus grande dépression que les années 1930 avec des centaines de millions de personnes au chômage aux États-Unis, en Occident et dans le monde entier, rapporte l’observateur continental.

Début d’un avenir dystopique inacceptable. Nous ne vivons pas une époque ordinaire. Ce qui se passe en temps réel n’aurait guère pu être imaginé avant le Nouvel An. Il faut se poser des questions alors que le militarisme occidental inacceptable dirigé par les États-Unis et l’insensibilité néolibérale ne semblent qu’être une légère politique irritante par rapport à ce qui s’annonce. Est-ce que les événements en cours vont-ils marquer le début d’un avenir dystopique inacceptable avec la pire combinaison issue de 1984 d’Orwell et du Brave New World de Huxley? Il n’y a jamais rien eu de semblable au cours de notre vie. Le plus inquiétant est que la pire des époques ne fait peut-être que de commencer et le pire semble encore à venir avec un cauchemar prolongé pour la grande majorité des gens en Occident et ailleurs. 

Que le début d’une misère humaine sans précédent. Les temps difficiles sur le plan économique, qui n’ont jamais été vus auparavant, pourraient se prolonger sur le long terme pour les gens ordinaires qui vivent en Occident et dans d’autres zones du globe. Le chômage, la pauvreté, l’insécurité alimentaire et la misère humaine forment une situation inédite pour d’innombrables millions de personnes aux États-Unis et en Occident. La question est de savoir si ils feront partie de la nouvelle normalité? L’économiste John C. Williams, qui est aussi le président-directeur général de la Federal Reserve Bank de New York,prévoit un taux de chômage aux États-Unis «d’environ 41% pour le mois d’avril 2020, contre 22,9% en mars dernier» en se basant sur une méthode de calculs qui avait été effectuée avant 1990, date qui signe la reconfiguration des calculs pour dissimuler l’état lamentable du marché du travail aux Etats-Unis. Les chiffres officiels concernant les Etats-Unis n’ont aucun sens.
 
Ce n’est que le début. Au plus fort de la «grande dépression», le taux de chômage aux États-Unis était d’environ 24 % – la production industrielle américaine a baissé de moitié de 1929 à 1932 et le taux de chômage est passé de 3,1% à 24% – à une époque où les autorités au pouvoir ont mis en place des programmes de création d’emplois. Leurs actions sont sans commune mesure avec celles connues sous Donald Trump avec l’indifférence du Congrès à l’égard du bien-être public. Economic Collapse.com  a noté qu’en avril 2020, les pertes d’emplois aux États-Unis ont été deux fois plus nombreuses que pendant la grande récession de 2008-2009, en rajoutant que «ce qui se passe en temps réel est vraiment, vraiment horrifiant, et de nombreux experts pensent que ce que nous avons vécu jusqu’à présent n’est que le début» de périodes prolongées plus difficiles que jamais, dont la fin n’est pas en vue pour les habitants américains.

Une «dépression plus grave que celle des années 1930. Sans emploi, il n’y a pas de revenu pour la nourriture, le loyer ou les paiements hypothécaires, les soins médicaux et les autres éléments essentiels qui sont nécessaires à la vie et au bien-être. Tout cela arrive à une époque où les autorités et les législateurs américains ne se soucient que d’eux-mêmes, de leurs amis et de la classe privilégiée de la nation. Les citoyens américains ordinaires sont laissés largement à eux-mêmes.L’économiste Richard Wolff prévoit Une «dépression plus grave que celle des années 1930 avec des centaines de millions de personnes au chômage» aux États-Unis, en Occident et dans le monde entier.

Stephen Lendman 

Laisser un commentaire

la france puissance musulmane livre remigration islamisation islam probleme anticipation analyse connaissance gregory roose maurice landrieux

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien. Merci !