La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

Le Royaume-Uni identifie deux Russes soupçonnés de l’empoisonnement des Skripal

Citoyens russes affaire Skripal Angleterre empoisonnement

Les citoyens russes Alexander Petrov et Ruslan Boshirov ont été identifiés comme des suspects dans l’ empoisonnement de l’ex-espion russe Sergéi Skripal et de sa fille Julia en mars dernier à Salisbury, a rapporté mercredi la police britannique.
Scotland Yard et le bureau du procureur ont informé mercredi qu’il y avait suffisamment de preuves pour les accuser tous les deux de complot en vue de commettre des meurtres dans la ville britannique de Salisbury . Les Skripal avaient été hospitalisés pendant plusieurs semaines après avoir été empoisonnés avec l’agent neurotoxique de fabrication russe Novichok, ce qui a conduit le gouvernement britannique à accuserle Kremlin et à expulser plusieurs diplomates de Londres.

Quelques mois plus tard, la britannique Dawn Sturgess est décédée après s’être également empoisonnée avec Novichok en touchant une bouteille de parfum qu’elle aurait ramassée au sol et qui contenait l’agent létal, tandis que son partenaire, Charlie Rowley, était également malade. Il s’est rétabli après quelques semaines d’hospitalisation.

Le commissaire-adjoint de la police métropolitaine de Londres, Neil Basu, a déclaré mercredi qu’il était probable que les deux suspects voyagent avec des pseudonymes et qu’il est estimé qu’ils ont environ 40 ans. Le bureau du procureur britannique a indiqué qu’il ne demanderait pas à la Russie d’extrader Petrov et Boshirov parce que la Constitution de ce pays n’autorise pas la remise de ses ressortissants. « La Russie l’a clairement indiqué après les demandes d’extradition dans d’autres affaires, et si cette position change, une demande de remise sera présentée », a ajouté le Bureau du procureur général.

Cependant, les autorités britanniques ont émis un mandat d’arrêt européen, ce qui signifie que s’ils voyagent en Europe, ils peuvent être détenus pour être jugés au Royaume-Uni. Le Premier ministre britannique, Theresa May, fera une déclaration mercredi à la Chambre des communes à propos de « l’ affaire Salisbury « , vers 11h30, à la fin de la session hebdomadaire de questions adressées au chef du gouvernement.

Le directeur des services juridiques du bureau du procureur, Sue Hemming, a déclaré mercredi qu’il y avait suffisamment de preuves pour obtenir une condamnation contre ces deux personnes de nationalité russe. Les crimes incluent la conspiration pour les assassinats de Sergéi Skripal, sa fille Julia et du policier britannique Nick Bailey ; l’utilisation et la possession de Novichok (en violation de la loi sur les armes chimiques) et de graves atteintes à l’intégrité physique contre Yulia Skripal et Nick Bailey. Hemming a conclu qu’il existe « une perspective réaliste de condamnation », ce qui signifie que « le bureau du procureur est satisfait » d’avoir « une évaluation objective (de ce qui s’est passé) pour que les preuves puissent être utilisées par les tribunaux « .

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de