La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

Le train du futur arrive dans la campagne limousine

TransPod, une société canadienne, a annoncé l’installation d’un prototype de train supersonique près de Limoges.

L’idée d’un transport à 1 500 km/h par tube est apparue pour la première fois au XIXe siècle dans un roman d’anticipation de Jules Verne.

Le premier à avoir tenté de concrétiser cette idée est le milliardaire Elon Musk, qui propose une nouvelle approche pour la mettre en œuvre et en faire le mode de transport ferroviaire du futur. En 2013, il lance un projet de recherche industrielle avant d’annoncer, en janvier 2015, qu’une piste d’essai de 5 miles, soit environ 8 km, va être construite au Texas. Cette piste a été ouverte aux entreprises et projets étudiants souhaitant tester leurs capsules sur le mode Open source, sans que le milliardaire ne dépose de brevet. Et la concurrence devient rude, pour son plus grand plaisir, puisqu’une dizaine d’entreprises dans le monde travaillent sur des projets similaires.

 
Le projet de transport « Hyperloop »
Selon le site Euronews, la société canadienne TransPod installera, à l’automne 2018, un centre de test dans le village de Droux (400 habitants), au cœur de la campagne limousine. Coût du projet : 65 millions d’euros. 
 
Le record actuel de TGV (574,8 km/h) pourrait être battu dans cette petite commune, située à environ 50 kilomètres au nord de Limoges. La semaine dernière, la société a demandé un permis de construire qui devrait être accordé avant la fin de l’année 2018. La technologie Hyperloop – très médiatisée par l’enthousiasme d’Elon Musk, consiste à placer des passagers ou des marchandises dans des capsules qui sont ensuite projetées à travers des tubes dépressurisés à une vitesse pouvant atteindre jusqu’à 1200 km/h.
 
Au cours de leur recherche pour identifier la zone d’essai la plus adaptée à leur projet, les chercheurs de TransPod se sont rendus dans le corridor ferroviaire Paris-Toulouse qui ne comprend pas de ligne ferroviaire à grande vitesse. Dans le département de la Haute-Vienne, ils ont ainsi identifié un tronçon de trois kilomètres sur une ligne de chemin de fer désaffectée, au beau milieu de terres agricoles. Le fondateur et directeur de TransPod a confié à Euronews que le projet bénéficie du soutien des habitants et des autorités locales, mais admet qu’il a fallu accepter des exigences insolites dans leur application de planification.
 
« Par exemple, un agriculteur, qui a des terres de chaque côté de la ligne, voulait que nous développions une voie pour les animaux leur permettant de traverser cette ancienne voie ferrée », a déclaré Sebastian Gendron à Euronews.
 
« Il y a une analogie avec notre concurrent, Hyperloop One, qui développe son prototype dans le désert du Nevada », ajoute-t-il. « Nous allons dans la campagne du Limousin. »
 

 

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

1
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Elon Musk l’a affirmé après un premier tweet dans lequel il encourageait ses abonnés à participer au nouveau projet de sa société. «Rejoignez-nous pour créer de nouveaux mondes technologiques ! »  Space X, Tesla, la société Coring et Neuralink sont des lieux de prédilection pour les passionnés de nouvelles technologies. […]