La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Immigration

L’Italie et le Québec durcissent leur politique d’immigration.

assemblee nationale du quebec- vote loi anti migrants - contre port signes religieux ostentatoire foncitonnaires

Le Québec veut réduire l’immigration interdire le port de signes religieux de certains fonctionnaires. En Italie, les députés adoptent une loi anti-migrants.

François Legault, le Premier ministre du Québec, a confirmé le 28 novembre sa volonté de réduire l’immigration pour mieux accueillir les immigrants et d’interdire le port de signes religieux des fonctionnaires « en position d’autorité ». En Italie, les députés adoptent la loi anti-migrants voulue par Matteo Salvini.

Réduire l’accueille des migrants de 20 % au Québec

D’abord pris comme modèle en matière d’intégration des communautés étrangères, le Québec s’enlise depuis des années dans la logique des « accommodements raisonnables », incapable d’imposer une politique d’assimilation des immigrants face au défi grandissant d’une société qui se morcelle sous le poids de la communautarisation.

Le premier ministre québecois, également chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ, centre-droit), pourrait donc changer la donne sociétale chez nos cousins d’outre-atlantique. Il a déclaré, lors d’un discours de politique générale devant l’Assemblée nationale à Québec, vouloir « réduire les seuils d’immigration pour avoir les moyens de mieux intégrer les immigrants au marché du travail, à la majorité francophone et au partage de nos valeurs communes ».

Pendant sa campagne, cet ancien indépendantiste avait défendu la nécessité de réduire de plus de 20% le nombre d’immigrants et de réfugiés que le Québec accueille chaque année, actuellement d’environ 50 000 indique La Provence.

« Le port de signes religieux va être interdit pour les employés de l’Etat en position d’autorité », a-t-il complété, jugeant qu’il convient de bouger sur un sujet « qui traîne depuis dix ans maintenant ».

L’Italie va expulser les demandeurs d’asile dangereux

En Italie, sous l’impulsion du ministre de l’intérieur Matteo Salvini, la Chambre des députés italienne a adopté mercredi 29 novembre un décret-loi durcissant la politique d’immigration, après le Sénat début novembre et dans les mêmes termes.

Le texte remplace notamment les permis de séjour humanitaires, actuellement octroyés à 25 % des demandeurs d’asile. Il prévoit également une procédure d’urgence afin de pouvoir expulser tout demandeur se montrant dangereux, indique Le Monde. L’Italie, par la voix de Matteo Salvini, a également refusé de signer le pacte sur les migrations de l’ONU sans l’accord de son parlement.

 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de