La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

L’UE pourrait déclencher une crise financière avec l’Italie

La Commission européenne a commencé par imposer une amende à l’Italie au titre de son budget national, affirmant qu’elle s’écartait des règles budgétaires de l’UE et des engagements pris par le gouvernement précédent. Cette décision intervient alors que le Gouvernement italien, à la suite d’une demande de la Commission européenne d’ajuster son budget 2019 pour respecter les paramètres imposés, a refusé toute modification substantielle afin de respecter ses promesses de campagne.

Le vice-président de la Commission, Valdis Dombrovskis, a déclaré mercredi: « Avec ce que le gouvernement italien a mis sur la table, nous voyons un risque d’instabilité pour le pays. » La Commission a déclaré qu’une procédure formelle pouvant entraîner des sanctions financières était « justifiée ».

Nous échangerons poliment avec l’UE comme nous l’avons toujours fait. Nous dialoguerons. Je vais continuer – Matteo Salvini

Dans son rapport, l’exécutif de l’ Union européenne a déclaré: « L’ouverture d’une procédure pour déficit excessif fondée sur la dette est donc justifiée ». Le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a réagi à la nouvelle avec l’assurance d’un homme politique qui défend les intérêts de son pays. « La lettre de Bruxelles est-elle arrivée? J’attends aussi celle du Père Noël », a-t-il déclaré Non sans ironie.

Réformes budgétaires en Italie

 

Le budget de l’Italie pour 2019 prévoit des réductions d’impôts qui bénéficieront aux travailleurs indépendants au revenu moyen – respectant ainsi les promesses électorales de Salvini – un « revenu de base » pour les chômeurs réclamé par le mouvement 5 étoiles de Luigi di Maio, ministre du Travail, et l’abaissement de l’âge de la retraite, revenant ainsi sur une réforme impopulaire infligée aux travailleurs Italiens pendant la crise financière en Europe causée par les imprudences de nombreux spéculateurs. 

Les prochaines étapes seront franchies les 3 et 4 décembre, lorsque les ministres des Finances européens se réuniront pour décider s’il faut agir contre l’Italie pour violation de la règle de réduction de la dette, sachant que sa dette représente plus de 130% de son produit intérieur brut (PIB). 

 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de