La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

Mystérieuse disparition du président d’Interpol

La police française a ouvert une enquête après la disparition du président d’Interpol, le Chinois Hongwei Meng, dont la famille n’a pas eu de nouvelles depuis le 29 septembre 2018.
Les enquêteurs se sont rendus en Chine depuis Lyon, siège de l’organisation internationale de la police, selon les informations d’Europe 1. La femme de Meng, qui est toujours à Lyon avec ses enfants, s’est adressée à la police car elle ne disposait d’aucune information sur son mari, âgé de 64 ans, depuis son dernier voyage en Chine.
La police judiciaire française a interrogé la femme de Meng et a décidé d’ouvrir une enquête pour disparition inquiétante.

Une nomination controversée

Hongwei Meng était secrétaire adjoint à la Sécurité chinoise lorsqu’il a été élu à la tête d’Interpol en novembre 2016 pour remplacer la française Mireille Ballestrazzi pour un mandat de quatre ans. Considéré comme un poids lourd du Parti communiste chinois, sa nomination avait généré un malaise chez les organisations de défense des droits de l’homme qui estiment que Pékin a recours à Interpol pour persécuter les opposants au régime chinois.
L’Organisation internationale de police criminelle , qui rassemble 192 pays, avait déclaré à l’époque que le Président ne s’occupait pas de la direction opérationnelle de l’organisation, qui revient au Secrétaire général, actuellement occupé par l’Allemand Jürgen Stock. L’article 3 des statuts d’Interpol interdit en effet  toute ingérence dans les affaires politiques.
Outre des représentations dans tous les pays membres, Interpol dispose de sept bureaux régionaux dans le monde,  en plus de ceux établis aux Nations Unies à New York et dans les locaux de  l’Union européenne à Bruxelles. Le président de l’organisation, à l’instar des autres membres du Comité exécutif, est élu par l’Assemblée générale dans laquelle tous les États membres sont représentés. Ses fonctions consistent essentiellement à appliquer les directives arrêtées par ces pays et à superviser les travaux du Secrétaire général.

La police française a ouvert une enquête après la disparition du président d’Interpol, le Chinois Hongwei Meng, dont la famille n’a pas eu de nouvelles depuis le dernier jour. 29 se sont rendus dans son pays depuis Lyon, siège de l’organisation internationale de la police, a rapporté aujourd’hui local Selon la station de radio « Europe 1 », la femme de Meng, qui est toujours à Lyon avec ses enfants, s’est adressée à la police car elle ne disposait d’aucune information sur son mari, âgé de 64 ans, depuis son voyage en Chine. La police judiciaire française a interrogé la femme de Meng et a décidé d’ouvrir une enquête sur une disparition inquiétante. Une charge avec controverse Hongwei Meng était secrétaire adjoint à la Sécurité chinoise lorsqu’il a été élu à la tête d’Interpol en novembre 2016 pour remplacer la française Mireille Ballestrazzi pour un mandat de quatre ans. Considéré comme un poids lourd du Parti communiste chinois, sa nomination a généré un malaise chez les organisations de défense des droits de l’homme, qui estiment que Pékin a recours à Interpol pour persécuter les opposants au régime chinois. L’Organisation internationale de police criminelle , qui compte 192 pays, a déclaré à l’époque que le Président ne s’occupait pas de la direction opérationnelle de l’organisation, qui revient au Secrétaire général, étant donné qu’il occupe actuellement le stock allemand Jürgen Stock. L’article 3 de ses statuts interdit toute ingérence dans les affaires politiques. Outre des représentations dans tous les pays membres, Interpol dispose de sept bureaux régionaux dans le monde, outre ceux établis aux Nations Unies à New York et avant l’Union européenne à Bruxelles. Le président de l’organisation, à l’instar des autres membres du Comité exécutif, est élu par l’Assemblée générale dans laquelle tous les États membres sont représentés. Ses fonctions consistent essentiellement à appliquer les directives arrêtées par ces pays et à superviser les travaux du Secrétaire général.

Ver más en: https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=2&hl=fr&rurl=translate.google.com&sl=auto&sp=nmt4&tl=fr&u=https://www.20minutos.es/noticia/3457687/0/francia-investiga-desaparicion-en-china-presidente-interpol/&xid=17259,15700023,15700124,15700149,15700186,15700191,15700201,15700214&usg=ALkJrhj8SUT7FXHSLCW1Pd2JAgThD9_vKQ#xtor=AD-15&xts=467263

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de