Uncategorized

Qui est Jamal Khashoggi, le journaliste qui aurait été tué par l’Arabie saoudite ?

Le 2 Octobre, le journaliste arabe Jamal Khashoggi est entré dans le consulat d’ Arabie Saoudite à Istanbul d’où il ne sortira pas vivant. Cet incident a rapidement soulevé des soupçons au niveau international et des pays tels que la Turquie et les États-Unis ont commencé à faire pression sur le royaume saoudien pour connaître les circonstances de sa disparition.

Si cette affaire revêt encore de nombreuses zones d’ombre, les autorités turques espère quels seront clarifiées par les autorités du régime saoudien.

Qui était Jamal Khashoggi?

Khashogghi est né en 1958 à Medina, l’une des villes saintes d’Arabie saoudite. Petit-fils de Muhammad Khashoggi, médecin personnel d’Abdulaziz al-Saud (fondateur du Royaume d’Arabie Saoudite), Khashoggi a grandi dans un environnement de richesse, proche de la monarchie. Ses relations familiales ne s’arrêtent pas là: son oncle était le marchand d’armes Adnan Khashoggi, impliqué dans le scandale Iran-Contra et qui aurait amassé une fortune de 4 milliards de dollars; et un autre cousin était Dodi al-Fayed , en couplé avec la princesse Diana au moment de l’accident à Paris qui a mis fin à leurs vies.

Il a vécu la première partie de sa vie en Arabie saoudite, où il est parti étudier la carrière d’administration des entreprises à l’Université d’Indiana, aux États-Unis. Après avoir obtenu son diplôme, il est retourné dans son pays natal et a commencé sa carrière de journaliste.

Pourquoi l’Arabie Saoudite aurait-il pu le tuer?

Le passé de Jamal Khashoggi est marqué par des points quelque peu obscurs, ainsi que par des relations changeantes avec les sphères politiques du royaume. Dans les années 80 et 90 , il se lie d’amitié avec Oussama Ben Laden, qu’il rencontrerait à plusieurs reprises jusqu’aux les attentats du 11 Septembre 2001, quand il a pris ses distances avec lui.

On dit également qu’entre 1991 et 1999, alors qu’il était correspondant du journal Al-Madina, il aurait travaillé pour les services de renseignement saoudiens et américains.

En 2007, après avoir occupé des postes au pouvoir saoudien lors de son premier « exil » à Londres (il travaillait comme conseiller en communication du prince saoudien Turki Al-Faisal, alors ambassadeur aux États-Unis), il est retourné dans son pays et à Al-Watan, où il serait contraint de démissionner une fois de plus. À partir de ce moment-là, il travaillait pour des médias presque toujours étrangers, tels que Al-Jazeera ou la BBC, mais publiait quand même dans certains médias en Arabie saoudite.

Son conflit avec le pouvoir de son pays d’origine a vraiment commencé en 2016, lorsque le Royaume a interdit ses publications et ses apparitions dans les médias pour avoir critiqué Donald Trump, président des États-Unis, caractérisé par sa cordialité avec l’Arabie saoudite. Depuis lors, Khashoggi a déménagé aux États-Unis, où il a commencé à travailler pour le Washington Post .

Selon The Spectator, le journaliste avait créé un parti politique appelé Démocratie pour le monde arabe, hostile au prince héritier Mohammad bin Salman.

Quelles conséquences internationales peut avoir sa disparition ?

Cela n’est pas encore très clair, mais d’une part, cette affaire pourrait conduire à une détérioration des relations entre Ankara et Riyad, en supposant une violation de la souveraineté de la Turquie. D’un autre côté, les États-Unis avaient initialement lancé des menaces à l’Arabie saoudite, annonçant des sanctions sévères en cas d’implication manifeste du royaume. Cependant, Trump et Pompeo ont tous les deux crédité la version officielle selon laquelle le pouvoir arabe n’est pas impliqué et ont atténué le ton.

Étranglé et découpé en morceaux

Selon RT France, le procureur d’Istanbul Irfan Fidan à indiqué que le journaliste Jamal Khashoggi a été tué par «strangulation» immédiatement après avoir pénétré dans le consulat saoudien d’Istanbul. Son corps aurait ensuite été «découpé en morceaux».

1
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] de recouvrer sa réputation internationale après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat du royaume à Istanbul le 2 octobre […]

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook