envoyer-information-proposer-article-bandeau-pub-adoxa-media-alternatif-reinformation-droite

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

Surpris en train de jeter les bras découpés d’une étudiante de 24 ans dans une rivière, ce célèbre historien est toujours titulaire de la Légion d’honneur

Oleg Sokolov a été arrêté samedi à Saint-Pétersbourg pour le meurtre d’une jeune femme de 24 ans. Ce spécialiste de Napoléon faisait par ailleurs partie du comité scientifique de l’école de Marion Maréchal, dont il a été immédiatement exclu. Cependant, Oleg Sokolov, repêché de la rivière Moïka alors qu’il tentait de faire disparaître le corps de sa jeune victime, est toujours récipiendaire de la légion d’honneur.

Un professeur d’histoire napoléonien en poste à la plus grande université de Saint-Pétersbourg est soupçonné d’avoir assassiné une jeune étudiante d 24, avec laquelle il aurait eu une liaison. Il a été retrouvé dans une rivière avec les bras de la jeune femme dans un sac à dos. La police a arrêté l’homme, qui devait être emmené à l’hôpital pour hypothermie, et a ouvert une enquête pour meurtre.

Bien que les forces de l’ordre n’aient pas officiellement dévoilé le nom du suspect, de nombreux médias russes ont annoncé qu’il était Oleg Sokolov, un historien âgé de 63 ans et enseignant dans la plus prestigieuse université de Saint-Pétersbourg.

Lorsque les enquêteurs ont fouillé l’appartement de l’homme, situé non loin de la rivière, ils ont retrouvé le corps démembré d’une jeune femme et une scie à métaux ensanglantée qui aurait apparemment été utilisée pour lui couper les bras et la tête, a rapporté le site de nouvelles locales 47news.ru . Il affirme que la victime est un ancien élève de 24 ans, protégée de Sokolov, qui était apparemment en couple avec cet homme.

Immédiatement limogé de l’Issep par Marion Maréchal

L’homme était également membre du comité scientifique de l’Issep, l’école lyonnaise créée par l’ex-députée du FN Marion Maréchal, en 2018. Il en a été exclu, comme l’a fait savoir l’école dans un communiqué publié sur Twitter en fin d’après-midi ce samedi. « Nous apprenons avec horreur par la presse le crime atroce dont se serait rendu coupable Oleg Sokolov […]. Nous lui retirons immédiatement sa fonction de membre du conseil scientifique et nous présentons toutes nos condoléances et notre soutien à la famille de la victime », écrit l’Issep.

Toujours récipiendaire de la légion d’honneur

A l’heure ou nous écrivons ces lignes, aucune mesure ne semble cependant avoir été prise pour retirer la légion d’honneur à Monsieur Sokolov. Pourtant, l’Elysée avait rapidement réagi lorsqu’il s’est agi de retirer les légions d’honneur du producteur américain Harvey Weinstein, accusé d’agressions sexuelles et de viols, et de Bachar al-Assad qui ont fait l’objet d’une mesure de retrait de la Légion d’honneur.

La charte de la légion d’honneur doit cependant permettre de retirer à M. Sokolov cette distinction qui engage l’honneur de la France.

Le sentiment d’appartenance à un ordre, qui oblige ses membres à certaines règles de bonne conduite et de savoir-vivre, est un engagement tacite auquel tout décoré doit se soumettre.


Tout acte contraire à l’honneur commis par un décoré est susceptible d’entraîner des peines disciplinaires. Il existe trois sanctions, d’importance croissante :
-Le blâme
-La suspension, dont la durée varie selon la gravité de la faute
-L’exclusion définitive. Elle est automatique en cas de condamnation par les tribunaux pour crime ou peine supérieure à un an de prison ferme.
Les deux dernières sanctions sont prononcées par le président de la République et publiées au Journal officiel.
Pour les étrangers, la sanction consiste en une mesure de retrait de la décoration prise par décret.

https://www.legiondhonneur.fr/fr/page/droits-et-devoirs-du-decore/100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

top 30 des personnalités VRAIMENT préférées des Français- classement pas jdd -adoxa - voter - sondage - 2019homme femmes droite