La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

Une mannequin irakienne assassinée en plein rue

inscription newsletter adoxa info

AraTara Fares, 22 ans, était l’une des blogueuse les plus connues des médias sociaux en Irak.
Une mannequin et blogueuse de mode irakienne a été abattue froidement dans une rue de Bagdad. Il s’agit de la dernière victime d’une série de femmes irakiennes assassinées dans la capitale irakienne depuis plusieurs mois. 
Tara Fares, âgée de 22 ans, était l’une des influenceuse les plus connues des médias sociaux en Irak avec plus de 2,7 millions de personnes qui suivent son compte Instagram sur lequel elle a publiait des photos d’elles avec des tenues libres et parfois audacieuses. 
Elle a été abattue de trois balles, dont deux dans la tête, alors qu’elle se trouvait au volant de sa Porsche décapotable dans le centre de Bagdad, jeudi 27 septembre 2018.
Ses assassins sont inconnus, mais nombre de ses fans sur les médias sociaux ont déclaré qu’ils pensaient qu’elle avait été la cible de fanatiques religieux qui voulaient empêcher les femmes irakiennes de s’exprimer librement.
« Quiconque trouve des excuses pour ceux qui tuent une fille simplement parce qu’elle a décidé de vivre comme la plupart des filles de la planète est complice de son meurtre », a déclaré Ahmad al-Basheer, un satiriste irakien.
Mme Fares semblait savoir qu’elle était une cible potentielle des extrémistes musulmans. 
Dans un article publié sur Instagram en juillet, elle écrivait: « Cela ne me fait pas peur qu’il y ait des gens qui rejettent l’existence de Dieu. Ce qui me fait vraiment peur, ce sont les gens qui tuent et massacrent pour prouver l’existence de Dieu ». 
Le ministère irakien de l’Intérieur a déclaré qu’il enquêtait sur le meurtre.
Mme Fares a été tuée deux jours après que la défenseur des droits des femmes, Suad al-Ali, ait été abattu dans la ville de Bassorah, dans le sud du pays.
La ville a récemment été secouée par des manifestations, pour dénoncer les problèmes de corruption et d’eau insalubre au cours des dernières semaines, dont Mme Ali était l’une des organisatrices. Elle a été tuée mardi alors qu’elle se dirigeait vers sa voiture.
Deux experts irakiens de la beauté sont également morts dans des circonstances mystérieuses en août, conduisant certains Irakiens à croire qu’ils étaient ciblés.
Rafeef al-Yaseri, propriétaire du célèbre centre de beauté Barbie, a été retrouvée morte à Bagdad le 16 août. Une semaine plus tard, Rasha al-Hassan, une autre propriétaire de salon, a également été retrouvée morte.
La cause de leur mort n’était pas claire, mais Faiq al Sheikh Ali, un député irakien, a suggéré qu’ils avaient été tués par des fanatiques religieux.

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de
Redhead Knight
Invité

Islam: "religion de paix et d'amour" …