campagne de don 2020 adoxa financement aide soutien actif soutenir presse alternative reinformation independant journalisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

Vers une pénurie de masques dès le 11 mai, date du déconfinement?

Selon une note du ministère de l’Économie et des Finances, les besoins de masques en tissu dédiés à la population française ne seront pas couverts d’ici le 11 mai, date du début du déconfinement.

L’annonce est officielle depuis le milieu du mois d’avril : à compter du 11 mai, la France devrait entamer un déconfinement très progressif. De toutes parts, les avis et conseils fusent, selon lesquels pour fréquenter des espaces publics, tout le monde devrait s’équiper de masques de protection anti-projection, réalisés en tissus. Le gouvernement n’a encore offert aucune recommandation officielle en ce sens, mais de nombreuses communes ont déjà annoncé des envois à venir et disent se fournir pour être dans les temps. Cependant, voilà qu’une note gouvernementale vient ébranler tout cela. Le document émane des services de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, Agnès Pannier-Runacher, et a pu être consulté par le Journal du dimanche qui s’en fait l’écho ce 26 avril.

Selon cette note datée du 14 avril, en réalité, les réserves de masques lavables en tissu pourraient s’avérer insuffisantes au moment du début du déconfinement, soit le 11 mai : « La production nationale hebdomadaire et les importations sont encore insuffisantes à ce stade pour couvrir la totalité du besoin ». Le journal précise que 376 millions d’usages hebdomadaires de ces masques sont prévus pour les « secteurs à déconfiner en priorité », et 600 millions pour un usage plus global du reste de la population.

En langage administratif, le terme « usage » (en masques par semaine) correspond à une unité de mesure des besoins d’une personne qui va utiliser, sur une moyenne de cinq jours, deux masques au quotidien. Selon la note de Bercy, il faudra bien déterminer « un équipement minimal » de la population, soit de « deux à six masques ». Or, selon les équipes d’Agnès Pannier-Runacher, au début du déconfinement, l’État n’aura pas de quoi fournir « plus d’un ou deux masques à chaque personne », relaie le JDD.

Laisser un commentaire

la france puissance musulmane livre remigration islamisation islam probleme anticipation analyse connaissance gregory roose maurice landrieux

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien. Merci !