La justice fédérale ordonne trois exécutions avant que le président élu Joe Biden ne prête serment

- Advertisement -spot_imgspot_img

Washington – Joe Biden est opposé à la peine de mort et va demander son abrogation, a déclaré samedi son porte-parole, tandis que le ministère de la Justice a ordonné trois exécutions pour la période précédant la prestation du serment du 20 janvier.

L’agence a noté dans un document judiciaire vendredi qu’elle a ordonné l’exécution d’Alfred Bourgeois le 11 décembre et celles de Cory Johnson et Dustin Higgs les 14 et 15 janvier. Deux autres exécutions étaient prévues pour cette année, dont la première d’une femme en 60 ans, mais jeudi, un juge fédéral a décidé qu’elles ne seraient pas effectuées cette année.

Biden « s’oppose à la peine de mort maintenant et à l’avenir », a déclaré le secrétaire de presse TJ Ducklo. Il n’a pas précisé si Biden arrêterait les exécutions immédiatement après son entrée en fonction.

Le bureau de la prison a procédé jeudi à la huitième exécution fédérale de l’année, après une interruption de 17 ans, et va probablement accroître la pression sur Biden pour qu’il décide si son gouvernement continuera à ordonner des exécutions. Les groupes de défense des droits de l’homme ont demandé au gouvernement de Donald Trump de cesser toutes les exécutions pendant cette période.

Les exécutions fédérales ont repris cette année malgré la pandémie de coronavirus qui a ravagé les prisons. Le ministère de la justice a exécuté plus de personnes cette année que durant le demi-siècle précédent, malgré le fait que de plus en plus de démocrates et de républicains s’opposent à sa mise en œuvre.

Les dernières actus

Pour continuer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici