Les mammifères australiens reviennent : Bandicoots, Bilbies, Potoroos.

Le potoroo de Gilbert relâché à Two Peoples Bay – DBCA

Pour tous ceux qui se soucient de la faune australienne, il y a des raisons de sauter de joie alors que plusieurs marsupiaux en danger commencent à se rétablir dans leurs habitats d’origine.

En commençant par le marsupial le plus menacé au monde, 4 potoros de Gilbert mâles et 2 femelles ont été relâchés dans la région du grand sud de l’État d’Australie occidentale.

Après avoir été menacés d’extinction par un feu de brousse qui a réduit leur nombre à 100, une population d’assurance a été établie sur Bald Island et dans une zone spécialement clôturée du parc national de Waychinicup.

De ces populations sont issus les six pionniers qui, espérons-le, permettront un rétablissement rapide à Two Peoples Bay, sur les pentes du Mont Gardner, en Australie occidentale.

Les potoroos ont été équipés de traceurs GPS et d’émetteurs radio.

« Nous serons en mesure de savoir où ils se déplacent, où ils se nourrissent et où ils dorment », a déclaré Tony Friend, chercheur sur les potoroos. « C’est important car nous espérons apprendre si les potoroos peuvent utiliser la zone qui a été brûlée en 2015… la végétation n’est pas aussi épaisse. »

PLUS DE NOUVELLES D’AUSTRALIE : Un baby boom pour l’animal le plus mignon que l’on n’ait pas vu en Australie depuis des décennies :  » C’est comme un Jurassic Park moderne « .

Les petits marsupiaux d’Australie peuvent se reproduire rapidement si la nourriture est abondante et s’ils ne sont pas trop chassés par les chats sauvages et les renards envahissants. C’est ce que constatent les défenseurs de l’environnement de la Nouvelle-Galles du Sud, qui travaillent avec le banicoot doré.

Ces petits marsupiaux ont été extirpés localement de l’extrême nord-ouest pendant plus de 100 ans. Aujourd’hui, après avoir été réintroduits en mai de cette année, ils se reproduisent à un rythme effréné dans le parc national de Sturt.

Bandicoot doré par Amareta Kelly – CC 2.0

Leur période de gestation ne dure que quelques semaines, et leurs petits sont protégés dans la poche de leur mère jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour se déplacer librement.

La réintroduction a été gérée par Wild Deserts, un projet de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud qui a réintroduit les bilbies, un autre marsupial éteint localement depuis plus de 100 ans, à Sturt en 2020.

En effet, le programme de 40 millions de dollars australiens a permis de sauver et d’étendre 7 autres espèces en plus du bandicoot doré et des bilbies, et le ministre de l’environnement de NSW, James Griffin, a déclaré qu’il n’était pas seulement à la tête de l’Australie « mais aussi du monde ».

SIMILAIRE : Détruits par le feu, la sécheresse et les tempêtes de poussière, ces marais australiens n’ont eu besoin que de deux ans pour se reconstituer complètement.

« Nous faisons reculer la vague d’extinction », a déclaré Atticus Fleming, coordinateur général par intérim de la Nouvelle-Galles du Sud. « Nous ramenons les bandicoots, les bilbies, les numbats… »

Une récente campagne de piégeage visant à compter le nombre de petits bandicots dorés parmi les femelles reproductrices a montré « des popluations absolument florissantes. »

Le coordinateur du projet Wild Deserts, Reece Pedler, a déclaré que le projet avait d’autres espèces sur la liste, et qu’il travaillait sur les approbations concernant les animaux à réintroduire l’année prochaine.

Regardez la libération du bandicoot doré de mai…

PARTAGEZ sur les médias sociaux le retour de tous ces minuscules mammifères dans l’Australie sauvage…

Les dernières actus

Pour continuer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici