Mission Antarctique accomplie : la Chine, les Etats-Unis et l’Australie s’unissent pour évacuer un chercheur malade

- Advertisement -spot_imgspot_img

Un chercheur australien a été évacué de sa base en Antarctique grâce à un effort conjoint entre les États-Unis, la Chine et l’Australie. Il a fallu cinq jours, des navires, des hélicoptères et des avions pour que les trois pays créent les conditions nécessaires pour le ramener chez lui en toute sécurité. Mais surtout la collaboration entre les trois. L’état de santé de l’homme n’est pas connu mais il semble que ce ne soit pas Covid.

L’opération a couvert une zone de plusieurs milliers de kilomètres. « C’était l’une des évacuations médicales les plus difficiles et les plus complexes dont je me souvienne », a déclaré Kim Ellis, directeur de la division antarctique australienne. « L’Antarctique rassemble vraiment les nations pour qu’elles se soutiennent les unes les autres », a déclaré M. Ellis.

Lorsqu’il est devenu évident que le chercheur avait besoin d’une aide médicale pour rentrer chez lui, les recherches ont commencé à organiser une évacuation. Comme par hasard, la chance était de leur côté : à proximité de la base, le brise-glace chinois Xue Long 2 transitait, à destination de la station de Zhongshan. Contactés et alertés, les Chinois ont immédiatement déployé des hélicoptères pour transférer une équipe à un endroit situé à 40 kilomètres à l’intérieur des terres afin de construire une piste d’atterrissage.

Les États-Unis sont intervenus avec un avion Basler américain, qui a parcouru 2 200 kilomètres de la station américaine de McMurdo à l’aérodrome australien, pour aller chercher un médecin et le transporter à la station de Davis, où se trouvait le malade. Le chercheur malade a été ramené par les Américains, puis en Australie.

Les dernières actus

Pour continuer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici