Actualités

Au Portugal, des grenouilles en céramique pour «faire fuir» les Roms

Al Jazeera révèle une pratique anti-Roms qui joue sur la superstition, chez les Roms plus âgés, qui considèrent les grenouilles comme le symbole de la malchance.

Porto, Portugal – Entourée de paniers d’oranges et de mandarines, une grenouille en céramique d’un vert éclatant se dresse à l’entrée de l’épicerie d’Helena Conceicao.

« Tout le monde a des grenouilles ici, » dit-elle. « C’est pour faire fuir les gitans parce qu’ils ont peur des grenouilles. »

Des ornements similaires ont été placés à l’entrée de magasins, cafés et restaurants dans tout le Portugal.

Je ne suis pas obligé de supporter les personnes qui volent et causent des problèmes.

« Personne n’aime avoir des gitans dans les environs », a déclaré Conceicao.

Elle a expliqué a Al Jazeera qu’elle était consciente que la loi portugaise interdisait la « discrimination », « mais je ne suis pas obligé de supporter les personnes qui volent et causent des problèmes », rapporte-t-elle.

Les communautés roms du Portugal considèrent les grenouilles comme des symboles du mal et du malheur.

« Les générations plus âgées ont encore une forte superstition à propos des grenouilles et ne s’approcheraient d’aucun magasin les affichant », a expliqué Gil, une défenseur de la communauté Rom, « Mais les jeunes générations s’en moquent », poursuit-elle.

Une enquête menée par le Haut-commissariat aux migrations a dénombré 37 000 Roms portugais, mais on estime que ce nombre est plus élevé. Tour comme la France, le Portugal ne collecte pas de données ethniques ou raciales.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de