Actualités

Boris Johnson: le Royaume-Uni « doit quitter l’UE le 31 octobre », mais la technocratie britannique fait de la résistance

L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères et probable futur premier ministre, Boris Johnson, a insisté mercredi sur le fait que le Royaume-Uni devait « quitter l’ Union européenne  » (UE) le 31 octobre, en lançant sa candidature pour succéder à Theresa May à la tête du gouvernement du pays.

Dans une salle bondée de la banlieue londonienne de Westminster, Johnson a déclaré que le pays ne peut plus retarder cette nouvelle échéance, trois ans après le référendum de 2016 au cours duquel les électeurs ont soutenu le Brexit (le départ du Royaume-Uni de l’UE) et après « deux échéances manquées « en mars et avril pour l’exécuter.

L’ancien maire de Londres, partisan d’un « brexit » dur, a déclaré que la population se sentait « déçue » et même « désespérée » devant l’incapacité des hommes politiques à mener à terme la sortie du pays de l’union européenne.

Cependant, une note du cabinet affirme que le Royaume-Uni n’est pas prêt pour une sortie sans accord le 31 octobre, selon The Independant. 

Il faudrait « six à huit mois » pour constituer des stocks de médicaments pour un Brexit sans accord, prétend une note de cabinet divulguée, affaiblissant ainsi la volonté de Boris Johnson de sortir de l’UE le 31 octobre.

Ladite note indique que l’ industrie pharmaceutique aurait besoin de cette période d’aide du gouvernement «pour s’assurer que les dispositions adéquates sont en place pour constituer des stocks de médicaments».

on peut s’interroger sur l’absence d’anticipation de l’industrie pharmaceutiques, le Brexit étant prévu depuis…3 ans.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook