proposer un article pour Adoxa infos
A la Une

Nouveau mensonge de Castaner à propos des gilets jaunes

mensonge-castaner-ministre-gilets-jaunes-adoxa

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner avait annoncé qu’il ne restait plus que 10.000 gilets jaunes en France, à la veille de la manifestation de samedi. Il avait pourtant mobilisé 89.000 policiers pour les maîtriser, soit un ratio de 9 policiers pour un gilet jaune… 24 heures plus tard, le même Castaner affirme que 136 000 gilets jaunes ont défilé en France.

L’acte IV du mouvement des gilets jaunes a de nouveau mobilisé des dizaines de milliers de Français contre la politique de Gouvernement Philippe et la personne même du président de la République, Emmanuel Macron. Les slogans « Macron démission » ont été vus et entendus dans de nombreux points de rassemblement dans tout le pays. Est-ce pour ce motif que Christophe Castaner a maladroitement voulu minimiser le nombre de gilets jaunes toujours actifs sur le territoire français alors que le mouvement se répand en Belgique, Allemagne et en Italie ?

Au cours de cette journée de samedi, 125 000 gilets jaunes auraient manifesté en France, selon les chiffres officiels du ministère de l’intérieur. C’est Christophe Castaner qui l’a d’ailleurs annoncé, sans revenir sur le chiffre nettement sous évalué qu’il a annoncé la veille, avec une marge d’erreur supérieure à 1 000%.

Il y a eu 1.385 interpellations, à l’heure où je vous parle, et ce chiffre va encore progresser. Il y a eu 975 gardes à vue et ce chiffre va encore progresser. C’est un niveau exceptionnel. Un point ‘arrêt a été mis à l’escalade de la violence. Elle reste toutefois à un niveau certes contenu mais totalement inacceptable

L’approximation dont a fait preuve le nouveau locataire de la place Beauvau permet de douter de l’exactitude de ces chiffres officiel.

Près de 1 400 interpellations ont été constatées dans toute la France, dont 920 à Paris faisant au total 17 blessés du côté des forces de l’ordre.


Mise à jour

Dimanche matin, mystère de l’Intérieur envoyer les chiffres à la hausse. Ce sont finalement, au total, 1 723 personnes qui ont été interpellées en France samedi, dont 1 220 placées gardes à vue.