proposer un article pour Adoxa infos
A la Une

EXCLUSIF- Macronleaks: les censeurs des Jeunesses Socialistes au service de Macron

ENQUÊTE – En 2017, WikiLeaks dévoile le contenu d’un compte d’un des cadres du parti socialiste alors en campagne pour François Hollande. A ce moment, l’organisation publie de très nombreux mails liés au mouvement LREM. Or, dans ce mouvement LREM se trouve de nombreux anciens-cadres du Mouvement des Jeunesses Socialistes (MJS). De nombreux mails sont issus de la boite de Pierre Person, député LREM, ancien MJS ayant construit le mouvement ‘Les jeunes avec Macron’. Cet article a été rédigé grâce aux informations collectées par l’internaute @JeuneResistance.

 

Dans ces échanges, on y retrouve d’autres députés de la majorité: Aurélien Taché et Guillaume Chiche. On y découvre également une obsession compulsive pour le Front National avec des pratiques outrepassant le cadre de la démocratie.

Tout commence d’abord avec un simple mail. Il est d’un certain Maxance Barré. A l’époque simple animateur régional du mouvement MJS et aujourd’hui directeur du pôle « Politiques et Territoires » de LREM, désigné par Emmanuel Macron.

Dans ce mail, ce militant du Parti Socialiste propose sans détour de faire obstruction au parti du Front National en faisant pression sur les maires susceptibles de leur donner leur parrainage pour se présenter à l’élection présidentielle. Dans un second temps, il propose d’empêcher les militants du Front National de faire campagne en se reposant sur les réseaux anarchistes révolutionnaires No Pasaran. Les fameux ‘antifas’.

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/20172

Quel est le contexte de ce mail? Il est adressé à Jade Dousselin, à l’époque encore étudiante et maintenant avocate du barreau. Madame Dousselin est alors chargée entre autre par Aurélien Taché d’élaborer un plan de lutte contre le parti du FN. Les propositions de Maxance Barré sont alors récupérées par Mme Dousselin et envoyées au comité de campagne du PS. Voici un mail envoyé par Mme Dousselin en réponse aux propositions de Maxance Barré, puis deux autres, envoyés par Aurélien Taché et Guillaume Chiche désignant Jade Dousselin comme la responsable de ces opérations et validant plusieurs fois la stratégie de Maxance Barré, désignant les réseaux antifascistes comme des « organisations frères ».

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/20172

 

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/39225

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/39225

Mais qu’est ce que l’action à Dauphine, dont parle Aurélien Taché? Elle est l’application directe des recommandations de Maxance Barré. L’action se passe encore en 2011, Marine Le Pen pour sa campagne est invitée par une association, Dauphine Discussion Débat, à un débat avec les étudiants de l’Université Paris-Dauphine.

L’équipe des MJS est mise au courant de la venue de Marine Le Pen à cet évènement et organise par tous les moyens l’annulation de cet évènement. Sous la pression de militants de gauche et d’extrême gauche, ayant envahi l’amphithéâtre, la venue de la candidate à la présidentielle est annulée.

Les intimidations allèrent assez loin: un membre de l’association reçu un coup de poing en pleine figure.

Or les échanges de mail entre ces cadres MJS futurs députés de la majorité d’Emmanuel Macron sont très éloquents à ce sujet.

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/34355

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/31803

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/13987

Source: https://wikileaks.org/macron-emails/emailid/12858

On voit intervenir un nouveau protagoniste du MJS, future recrue de LREM, Thibault Delahaye, ex-conseiller du Premier Ministre Édouard Philippe.

On constate également que faire intervenir Laurent Wauquiez, alors Ministre de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, pour interdire ce débat de la candidate est envisagé comme si cela allait de soi.

On constate également à quel point les organisations étudiantes sont utilisées par la gauche pour faire régner sa doxa dans le monde étudiant.

En conclusion, il est bon de rappeler quelques faits datant de la dernière campagne présidentielle. En 2017, les organisations antifas saccagèrent le centre ville de Nantes faisant 11 blessés. Au même moment, une centaine d’individus cagoulés attaquèrent des bus de militants FN se rendant au meeting de Marine Le Pen. Elle réclamera la dissolution de ces groupes violents, en vain.

Il est à noter que ce groupe d’anciens des Jeunesses Socialistes sont catégorisés par la presse comme la garde rapprochée d’Emmanuel Macron. C’est sur cette cellule des MJS, dite « La bande de Poitiers » qu’a été construit le parti En Marche.

Discours d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle 2017

2
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Cliquez ici pour lire la suite EXCLUSIF- Macronleaks: les censeurs des Jeunesses Socialistes au service de Macron […]