BANDEAU LIVRE Pensées interdites chronique france baillonnee remigration essai critique progressisme communautarisme islamisme feminisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

Géopolitique: l’isolement du Quatar

La grave rupture diplomatique entre le Qatar et l’alliance dirigée par l’Arabie saoudite révèle l’intolérance désormais irrépressible de Riyad envers Doha, à la poursuite d’un agenda politique autonome. Cette rupture révèle le désir des dirigeants saoudiens actuels de conforter une hégémonie sans opposition dans la péninsule arabique. 

En effet, depuis les années 90, le Qatar a investi les richesses provenant de l’exploitation d’importantes ressources énergétiques non pas tant dans l’armement, mais dans des secteurs tels que la finance, les médias et l’immobilier, selon une logique de diversification économique constante par les gouvernants de l’émirat.

Cela a permis à Doha d’accroître son poids politique dans la région et dans divers dossiers internationaux, en s’éloignant de la ligne politique suivie par Riyad. L’expression la plus évidente de la distance croissante qui sépare les deux pays est le soutien de l’Émirat à l’islamisme politique et en particulier aux Frères musulmans. Cette divergence, à partir de 2011, les a mis en conflit d’objectifs avec des pays tels que l’Egypte, la Libye et, dans une certaine mesure, la Syrie.

L’escalade diplomatique de ces dernières semaines est donc pleinement intégrée à ce contexte, qui est resté sensiblement inchangé depuis. Le véritable élément de nouveauté, qui expliquerait le moment auquel Riyad a ouvert la crise, pourrait être identifié dans les ambitions croissantes des ministres de la Défense saoudien et émirat, Mohamed bin Salman et Mohammed bin Zayed, véritables architectes de la politique de leur pays.

En particulier, Salman-bin Zayed pourrait avoir profité d’une occasion offerte par le président Trump, en faveur d’un rôle de premier plan pour l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, de régler des comptes avec le Qatar et d’imposer définitivement ses propres ligne politique dans toute la région. Ainsi, il ne peut être exclu que l’objectif de l’offensive diplomatique en cours puisse être un véritable changement de régime à Doha, avec l’éviction de l’émir actuel en faveur d’une personnalité réputée plus fiable…pour les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite.

5 thoughts on “Géopolitique: l’isolement du Quatar

  1. Ping : VIP Escorts
  2. Ping : UK Chat Rooms
  3. Ping : 안전놀이터

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Pensées interdites gregory roose pop ump amazon boutique dedicace remigration islam grand remplacement progressisme feminisme communautarisme

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !