Identité

«La formule du Grand Remplacement se propage à la vitesse de la lumière»

«Depuis la Libération, les migrations sont venues surtout du sud de l’Europe et de l’Afrique, mais aussi d’Asie. La nouveauté est que la migration est désormais mondiale et plus visible que jamais, physiquement et religieusement, avec chez nous les effets en retour de la colonisation », analyse ce professeur au Collège de France.

François Héran est professeur au Collège de France, chaire Migrations et sociétés, et supervise l’Institut Convergences Migrations rattaché au CNRS. Il a dirigé l’Institut national des études démographiques (Ined) pendant dix ans (1999-2009) et la division des enquêtes et études démographiques de l’Insee (1993-1998), périodes durant lesquelles il développe les statistiques sur les origines des migrants pour étudier les trajectoires de leurs descendants. En 2010, il a reçu le prix Descartes-Huygens décerné par l’Académie royale des sciences des Pays-Bas et étudie le débat public sur l’immigration à La Haye, rapporte l’opinion.

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !