proposer un article pour Adoxa infos
Actualités

Les Etats-Unis se retirent du traité historique sur les armes nucléaires. La Russie menace de sanctions militaires

Le président américain, Donald Trump, a confirmé samedi qu’il a l’ intention de quitter l’accord historique signé il y a 30 ans avec la Russie sur les armes nucléaires et moyenne portée (INF). Les États-Unis dénoncent des violations constantes que Moscou aurait commises dans le cadre de cette alliance.

La Russie a violé l’accord, elle le fait depuis de nombreuses années (…). Malheureusement, la Russie n’a pas respecté l’accord . Nous allons donc mettre fin à l’accord et nous allons partir. Donald TRUMP

Le président a insisté sur le fait que les Etats-Unis « devront développer ces armes à moins que la Russie et la Chine viennent nous parler et que tout le monde vienne nous dire: Soyons intelligents et ne développons pas ces armes « , a-t-il déclaré, rappelant que les Etats – Unis développeraient les armes nécessaires pendant que d’autres le feraient.

Ces déclarations ont été tenues après que le nouveau conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a poussé le président à renoncer à ce traité, selon « The Guardian », d’avoir des informations selon lesquelles la Russie développe un nouveau missile de croisière qui violerait les termes du traité.

Un pacte signé en 1987 par Reagan et Gorbatchev

Le pacte de 1987 contribue à protéger la sécurité des États-Unis et de leurs alliés en Europe et en Asie . Il interdit aux États-Unis et à la Russie de posséder, de produire ou de tester un missile de croisière lancé depuis le sol, d’une portée de 450 à 5 600 kilomètres. La Russie avait déjà exprimé des doutes sur le respect de l’accord compte tenu de la proximité de la défense de l’ OTAN avec ses frontières, ce qu’elle interprète à tort ou à raison comme une menace.

Le retrait du traité marquerait une rupture radicale dans la politique de contrôle des armements des États-Unis.

Londres accuse la Russie de violer l’INF

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré dimanche que la Russie violait le traité sur les armes nucléaires à moyenne portée. « C’est la Russie qui l’a brisé et c’est la Russie qui doit mettre de l’ordre dans ses affaires », a déclaré Williamson qui accusait le Kremlin de se moquer du traité signé en 1987 par le président soviétique de l’époque, selon le journal  » Financial Times « , Mikhail Gorbatchev avec l’américain Ronald Reagan .

La Russie doit respecter les obligations du traité signé « , a ajouté le ministre britannique. Williamson a déclaré que le gouvernement britannique « veut que le traité continue d’être maintenu », mais pense que « cela nécessite que les deux parties se conforment et que, pour le moment, nous en avons une qui l’ignore ».

La Russie menace de sanctions militaires

Le gouvernement russe a exprimé dimanche sa consternation devant la décision du président américain Donald Trump d’abandonner l’accord stratégique sur les armes nucléaires à courte et moyenne portée, après avoir accusé Moscou de violer les termes du traité, sans exclure les « mesures militaires » comme représailles.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a déclaré dimanche que le retrait de l’accord constituait un « chantage » avant la visite du nouveau conseiller à la sécurité de M. Trump, John Bolton.

« Contrairement à nos collègues américains, nous comprenons la gravité du problème et son importance pour la sécurité et la stabilité stratégique » du monde, a déclaré M. Riabkov.

Si les Américains continuent à agir de manière brute et directe, en se retirant unilatéralement de toutes sortes d’accords , comme celui de l’Iran, comme celui-ci … nous serons obligés d’agir, même militairement.

Riabkov a ajouté que les Etats-Unis « n’avaient aucune raison d’ accuser la Russie de violation présumée du traité « .

Retour à la guerre froide

Pour le sénateur russe et ancien président de la commission des affaires étrangères de la Douma, Alexei Pushkov , la déclaration de Trump « ramène le monde à la guerre froide ».

« Une telle sortie serait le deuxième coup le plus puissant infligé à l’ensemble du système de stabilité stratégique dans le monde », a-t-il déclaré. « Le premier coup dur a été le retrait des Etats-Unis du traité anti-missile antiballistique en 2001. Une fois encore, l’initiateur du retrait du traité est les Etats-Unis », a-t-il déploré.

Même si le traité nucléaire que l’administration Trump menace de renier est signé avec la Russie, c’est probablement la puissance militaire grandissante de la Chine que le président américain vise à limiter. Un coup de force diplomatique qui, même s’il ne pourrait être que du bluff, a de quoi inquiéter la communauté internationale.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de