La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
A la Une

Pacte de Marrakech, ce que dit vraiment le texte qu’Emmanuel Macron fera signer le 10 décembre

Documents du pacte des migrations de Marrakech:

Le texte du Pacte de Marrakech rédigé par l’ONU est disponible en intégralité et en plusieurs langues ici.

Ce texte, une fois signé, rendra la lutte contre l’immigration illégale beaucoup plus difficile. En effet, il préconise de renforcer la censure et d’instituer un droit à l’immigration.

Si le texte n’est muni d’aucun mécanisme pour forcer son application, il est très possible cependant qu’il serve de base pour la jurisprudence en France. Par ce biais, il pourrait être intégré dans la loi française.

Afin que chacun puisse lire le texte et se faire une idée par soi-même de son contenu, Adoxa vous propose une sélection d’extraits mise en ligne par l’internaute

Sélection des passages du pacte de Marrakech:

Source de la sélection:

Documents du rapport des « migrations de remplacement » de l’ONU:

La pacte de Marrakech est la suite d’un texte de l’ONU présentant différents scénarios démographiques pour l’Europe , et préconisant des « migrations de remplacement ». Il est paru en Mars 2000 sous le nom « Nouveau rapport sur les migrations de remplacement publié par la Division de la population des Nations Unies« . Le rapport complet est disponible sur le site de l’ONU, mais également en version PDF intégrale à l’adresse suivante.

Depuis quelques jours, le communiqué de presse de ce texte n’est plus disponible en français. L’ONU semble avoir retiré cette langue de son site pour ce document alors que toutes les autres langues restent disponibles. C’était pourtant le lien qui était le plus diffusé à propos de ce rapport sur la toile française. Cependant, ce communiqué de presse a été sauvegardé par nos soins. Il est à votre disposition sur ce lien. En revanche, le résumé analytique en français reste disponible à cette adresse.

 

Capture d’écran du lien mort sur le site de l’ONU concernant le communiqué de presse sur le rapport des migrations de remplacements.

Détails du rapport sur les migrations de remplacement, calcul du nombre d’immigrés à faire venir entre 2000 et 2050 selon l’ONU

On peut consulter dans le rapport les détails sur les différents scénarios démographiques pour l’Europe. Trois scénarios d’immigration sont considérés: les scénarios IV, V et VI.

Dans le scénario IV, l’objectif est de garder la population active constante par rapport à celle de 1995. Dans ce scénario, il devient nécessaire pour l’Europe d’importer 79.6 millions d’immigrés en tout d’ici 2050, dont 5.5 million pour la France. Ce scénario est jugé totalement insuffisant pour permettre de conserver l’équilibre sur le système des retraites ou sur la stabilité de la population active.

Pour comprendre les scénarios V et VI, il est nécessaire de comprendre la notion de PSR (Potential Support Ratio). Cet indice est le nombre de personnes âgées entre 15 et 64 ans, divisé par le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans. Cet indice est essentiel notamment pour assurer la viabilité des systèmes de retraites européens.

Dans le scénario V, l’objectif est donc de faire en sorte que le nombre de retraités de plus de 65 ans soit trois fois inférieur au nombre de travailleurs dans la populations active. Dans ce scénario, il devient nécessaire pour l’Europe d’importer 3 millions d’immigrés en plus par année, soit 153 millions d’immigrés en tout d’ici 2050, dont 16 millions pour la France. 153 millions d’immigrés est le chiffre avancé par les Gilets Jaunes et Damien Rieu. Mais ce scénario est encore insuffisant.

Dans le scénario VI, l’objectif est de conserver le ratio PSR avec ce qu’il fut en 1995. C’est à dire que pour conserver le système de retraite des années 2000, il est nécessaire d’appliquer le scénario VI! Dans ce scénario, 13.5 millions d’immigrés par an deviennent nécessaires, soit 675 millions d’immigrés en tout d’ici 2050, dont 93 millions pour la France. C’est plus qu’il n’y a d’habitants aujourd’hui en Europe et en France. Le scénario VI préconise un remplacement presque total des européens.

Nombre d’immigrés annuel net en moyenne entre 2000 et 2050 pour maintenir selon six différents scénarios démographiques, en millions d’immigrés (page 39 du rapport)

 

Nombre d’immigrés annuel net en moyenne par millions d’habitants entre 2000 et 2050 pour maintenir la population active constante (page 39 du rapport)

Conclusion

La chute vertigineuse de notre taux de fécondité entraine mécaniquement notre submersion migratoire. Pourtant, bien loin de vouloir répondre à cette nécessité de redresser le taux de fécondité européen, le pacte de Marrakech a pour objectif de répondre à la dégradation catastrophique des données démographiques de l’Occident par une politique migratoire extrême. Il suit parfaitement les objectifs migratoires définis par le rapport des Nations Unis publié 18 ans plus tôt. Comme le rapport le préconise dans le scénario V, l’immigration réellement massive doit démarrer en 2020. Le rapport de Marrakech est signé deux ans en avance par rapport aux vagues migratoires préconisées par l’ONU.

Ce qui est sans doute le plus terrifiant est de constater que l’avenir de l’Europe se joue désormais dans un fichier excel, ou les européens, ou les français ne sont plus que des chiffres interchangeables. Selon ce plan, en abandonnant toute politique pour redresser le taux de fécondité européen, les chiffres sont donc les suivants:

  • Scénario IV: pour maintenir notre population active, 79.6 millions d’immigrés seront nécessaires pour l’Europe, dont 5.5 millions pour la France. Les immigrés post-1995 et leurs descendants représenteront 25% de la population européenne en 2050. Ils représenteront 11.6% de la population en France. 
  • Scénario V (celui choisi): Pour rendre possible un quelconque système de retraite, 153.6 millions d’immigrés sont nécessaires pour l’Europe, dont 16 millions pour la France. Les immigrés post-1995 et leurs descendants représenteront 40% de la population européenne en 2050. Ils représenteront 27% de la population en France.
  • Scénario VI: Pour rendre possible le système de retraite actuel, 701 millions d’immigrés sont nécessaires pour l’Europe, dont 93 millions pour la France. Les immigrés post-1995 et leurs descendants représenteront 75% de la population européenne en 2050. Ils représenteront 68.3% de la population en France. 

 

Traductions du rapport sur l’Europe

Le scénario IV garde la taille de la population agée entre 15 et 64 ans constante, à son niveau de 1995, à savoir 249 millions de personnes ce qui est le niveau maximum possible à atteindre sans immigration post-1995. Pour maintenir ce niveau, il est nécessaire de faire venir 79.6 millions d’immigrés entre 1995 et 2050, soit une moyenne de 1.4 million d’immigrés par an. Les irrégularités de la pyramide des ages provoque des fluctuations sur le nombre annuel de migrants requis afin de conserver le la population active constante. Ce nombre augmente brusquement puis décline au fur et à mesure. Le pic est atteint entre 2025 et 2030, ou le nombre d’immigrés nécessaires dépassera 2.8 millions par an. En 2050, sur une population totale européenne de 418.5 millions d’habitants, 107.7 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 25.7%. Le « potential support ratio » en 2050 sera supérieur au scenario I (2.4 contre 2.0) mais la différence sera modeste comparé à sa valeur en 1995, soit 4.3.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 90

 

Le scénario V permet au « potential support ratio » de ne pas décroitre en dessous de la valeur de 3.0. De façon à réussir cela, aucun immigré ne sera nécessaire entre 2000 et 2015, puis 153.6 millions d’immigrés seront nécessaires entre 2015 et 2040, soit une moyenne de 6.1 millions d’immigrés par an pendant cette période. En 2050, sur une population totale européenne de 520 millions d’habitants, 209 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 40%.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 90

 

Le scénario VI permet au « potential support ratio » de conserver sa valeur de 1995, c’est à dire 4.3 personnes âgées de 15-64 ans pour chaque personne âgées de 65 ans ou plus. De façon à réussir cela, l’UE aura besoin de 701 millions d’immigrés entre 1995 à 2050, avec en moyenne 12.7 millions d’immigrés par an. Comme dans le scénario IV, les irrégularités de la pyramide des ages provoque des fluctuations sur le nombre annuel de migrants requis afin de conserver le « Potential Support Ratio » constant. Le pic sera atteint entre 2030 et 2035, avec plus de 20.3 millions d’immigrés net par an. En 2050, sur une population totale européenne de 1.2 milliard d’habitants, 918 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 75%.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 90

Traductions du rapport sur la France

Le scénario IV garde la taille de la population âgée entre 15 et 64 ans constante, à son niveau maximum de 2010, à savoir 39.6 millions de personnes. Pour que cela arrive, 5.5 millions d’immigrés seront nécessaires entre 2010 et 2050, soit en moyenne 136 000 par an. En 2050, sur une population totale française de 67.1 millions d’habitants, 7.8 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 11.6%.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 41

 

Le scénario V permet au « potential support ratio » de ne pas décroitre en dessous de la valeur de 3.0. De façon à réussir cela, aucun immigré ne sera nécessaire avant 2020, puis 16 millions d’immigrés seront nécessaires entre 2020 et 2040, soit une moyenne de 0.8 million d’immigrés par an pendant cette période. En 2050, sur une population totale française de 81.7 millions d’habitants, 22.4 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 27%.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 41

 

Le scénario VI permet au « potential support ratio » de conserver sa valeur de 1995, c’est à dire 4.4 personnes âgées de 15-64 ans pour chaque personne âgées de 65 ans ou plus. De façon à réussir cela, l’UE aura besoin de 32.1 millions d’immigrés entre 2000 à 2025, avec en moyenne 1.3 million d’immigrés par an. Puis, 60.9 millions d’immigrants seront nécessaires entre 2025 et 2050 avec une moyenne de 2.4 millions par an. En 2050, sur une population totale française de 187 millions d’habitants, 128 millions seront des immigrés post-1995 ou bien leurs descendants, soit 68.3%.

Rapport page : Replacement Migration, UNITED NATIONS PUBLICATION, p. 42

Politique, Géopolitique, Tribunes engagées, Nouvelles technologies

Entrepreneur. Ingénieur spécialisé dans les technologies de l’Intelligence Artificielle. 

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

2
Poster un Commentaire

avatar
500
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Président de la République s’apprête à signer un pacte de l’ONU sur l’immigration sans demander l’avis des parlementaires et encore moins du peuple français. Ce pacte qui sera […]

trackback

[…] nos têtes d’idiots que nous sommes, le mot « migration » revient plus de 60 fois dans ce document honteux de 34 pages […]