La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Religions

Spiritualité ou business chamanique ?

business-du-chamanisme-adoxa

La capacité des occidentaux à transformer tout ce qu’ils touchent en produits marchands, comme c’est désormais le cas dans le domaine de la spiritualité, a de quoi effrayer. On assiste actuellement à un débarquement massif de citoyens des pays du Nord dans les recoins les plus isolés des forêts, des montagnes et des déserts du Pérou et d’ailleurs, afin d’y dénicher le « chaman » encore « vierge » qui les réconciliera avec eux-mêmes. Pire, le mouvement commence à s’inverser et des « chamans » affluent vers l’Europe, ainsi que des occidentaux opportunistes qui leur emboîtent le pas, et se substituent aux maîtres indigènes en se présentant en initiés, comme l’explique très justement le Dr. Jacques Mabit.

Pour un indien, le groupe ethnique auquel il appartient constitue son univers de référence. La vie se maintient par une régulation des réciprocités avec le monde extérieur, celui de la forêt, des autres tribus et du monde invisible. Le groupe est extrêmement structuré, avec des règles de vie précises et rigoureuses, une hiérarchie incontestable, la survie du groupe ayant priorité sur celle de l’individu. Toute altération de son fonctionnement est due à un déséquilibre de ces relations avec « l’autre ».

Le nombre croissant d’occidentaux se “découvrant” des talents chamaniques pose un sérieux problème, dans la mesure où l’on assiste à la mise en place d’un véritable business autour de la spiritualité. À l’issue d’une “formation” qui ne dure que deux week-ends, ces prétendus apprentis deviennent des praticiens chamaniques. Une fois leur formation acquise, ils n’hésiteront pas à facturer leurs séances à des prix exorbitants à des patients crédules.

Or, l’on sait que les véritables chamans suivent un enseignement, fondé sur la transmission orale, qui commence à leur naissance et qui se poursuit toute leur vie.

De nombreux stages dits chamaniques, proposés dans le contexte New Age, consistent, en réalité, en des techniques de relaxation, de rêve éveillé, d’induction hypnotique, etc. qui n’ont de chamanique que le nom. Le chamanisme engage le corps d’une façon extrême (jeûne, abstinence sexuelle, exclusions alimentaires, isolements prolongés, etc.), conduit aux frontières de la résistance psychique en particulier avec les états de conscience modifiée, aborde des phénomènes paranormaux et parapsychique déroutants et parfois très déstabilisants, ouvre les portes à des dimensions transcendantes inconnues. Autant dire que l’apprentissage chamanique, fait de souffrances et de sacrifices, n’est pas à la portée de tout un chacun.

Le chaman est avant tout un combattant à l’intérieur du monde invisible. Vouloir lui ressembler, alors que l’on est incapable de s’y retrouver dans le domaine du visible relève de la farce, d’un manque de respect notoire à l’égard cet être spirituel qu’est le chaman.

L’homme occidental fantasme à l’idée d’un indien libre, dans une nature généreuse. Ce cliché n’est pas le reflet du réel, bien entendu, et cet homme ne supporterait certainement pas les extrêmes contraintes sociales et hiérarchiques des groupes ethniques vivant à l’autre bout du globe dans une nature puissante et écrasante, et sous l’emprise, souvent menaçante, du monde invisible.

Un Indien dans la ville reste un film de fiction, un chaman mène une existence bien réelle.

Laure de Vienne

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

1
Poster un Commentaire

avatar
500
1 Auteurs du commentaire
lucas membert Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
lucas membert
Invité
lucas membert

vous avez parfaitement raison , ll y a un engouement actuellement pour ces techniques alternatives tel que hypnose où se multiplient les stages de quelques weekends dès la fin de ces formations +/-sérieuses , Ces gens mettent leur plaque d’hypnotherapeute, spécialiste de tout et essaye de se faire de l’argent facile sur les gogos en quête de spiritualité ou pour soigner leur mal être. Comme vous le dites n’est pas chaman qui veux, c’est une vie de travail. méfiance méfiance !!!