Alors que les médias et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, confondent volontairement le mouvement pacifique des gilet jaunes avec les quelques casseurs d’extrême gauche présents dans cortège parisien du 24 novembre, le ministre de l’action publique, Gérald Darmanin, vient