Actualités

Crise majeure chez Podemos

ESPAGNE – Le torchon brûle entre Pablo IGLESIAS et Iñigo ERREJÓN, les deux fondateurs du parti d’extrême gauche espagnol PODEMOS. Cette crise majeure dans le parti qui a révolutionné la gauche espagnole l’affaiblit à la veille d’élections importantes.

Sans en avoir parler à son leader ni aux adhérents du parti, ERREJÓN se proclame candidat de PODEMOS à la Communauté de Madrid aux élections du mois de mai prochain. La démocratie règne dans ce parti créé avec l’aide du défunt dictateur castriste vénézuélien Hugo CHAVEZ. Les chats ne font pas des chiens et les ambitions personnelles passent avant toute autre considération chez Podemos comme ailleurs.

Dans sa démarche, ERREJÓN est soutenu par l’actuelle maire de Madrid Manuela CARMENA qui ne semble néanmoins plus avoir toute sa tête. On se demande ce qu’elle fait à ce poste à 74 ans pour représenter une capitale européenne. Le mystère du contenu du temps de cerveau disponible des électeurs est parfois difficile à percer…

5 années après sa fondation, PODEMOS explose en plein vol 

Cette candidature est sans doute la conséquence des résultats décevants de l’extrême-gauche en Andalousie.

En effet, la coalition de PODEMOS et de IZQUIERDA UNIDA sous le nom d’ADELANTE ANDALUCIA vient de perdre 3 sièges sur les 20 qu’elle détenait depuis 2015.

ERREJÓN vient peut-être de prendre conscience qu’il est temps de quitter ce parti en déclin qui ne sert plus à grand chose sur l’échiquier politique espagnol.

Sur Facebook, IGLESIAS confesse : « En politique, il faut être habitué à ce type de manœuvres, même si elles viennent de compagnons de route. Mais je reconnais que j’ai été touché et que ça me rend triste »

Et maintenant, quelle est la suite ?

La trahison d’Íñigo ERREJÓN entraine son exclusion de fait de PODEMOS. Sa décision de renoncer à l’étiquette PODEMOS et de s’allier à celle de Manuela CARMENA pour adopter celle de « MAS MADRID « vient de contraindre la direction nationale du parti à l’exclure du parti. PODEMOS et son allié IZQUIERDA UNIDA présenteront donc leur propre candidature contre lui à Madrid. C’est la décision prise par IGLESIAS. Les amis inséparables fondateurs de PODEMOS sont désormais des rivaux, pire, des ennemis.

Le phénomène de la montée du parti identitaire VOX est en train de bouleverser toutes les données politiques en Espagne, comme partout en Europe et même dans le monde à commencer par les USA et le Brésil.

En Europe ont déjà suivi l’Italie, la Hongrie, l’Autriche, la Bulgarie, la Finlande, la Grèce, la Slovaquie, la Norvège et la Suisse. Ces partis seront bientôt rejoints par la France à l’occasion des élections européennes, compte tenu du mouvement des gilets jaunes que connaît la France.

L’Espagne ne peut échapper à un tel phénomène dont les vieux partis classiques sont les responsables par leur inaction et leur corruption.

Quel avenir pour ERREJÓN ?

Il va sauver sa peau d’homme politique et peu importe si des militants sincères l’ont toujours soutenu. Tout semble bon pour lui tant qu’il garde un siège bien payé par le contribuable. Les militants de PODEMOS déjà trahis par IGLESIAS, le sont maintenant par son second.

Restera-il des militants pour aller aux meetings de l’ultra-gauche espagnole et coller des affiches ? Pas sûr !

3
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

… [Trackback]

[…] Find More Info here to that Topic: adoxa.info/trahison-chez-podemos-espagne-extreme-gauche […]

trackback

… [Trackback]

[…] Read More on to that Topic: adoxa.info/trahison-chez-podemos-espagne-extreme-gauche […]

trackback

… [Trackback]

[…] Read More on that Topic: adoxa.info/trahison-chez-podemos-espagne-extreme-gauche […]

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook