La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Actualités

Un concours de caricatures sur Mahomet provoque la colère au Pakistan

geert-wilders-pays-bas-concours-caricature-mahomet-prophete-islam-pakistan
Au Pakistan, un parti islamiste a appelé mercredi à l’expulsion de l’ambassadeur hollandais pour protester contre le projet du politicien néerlandais Geert Wilders en faveur d’un concours de caricatures du prophète musulman Mahomet qui devrait s’ouvrir en novembre, avec 200 inscriptions à ce jour. 
Plusieurs milliers de militants se sont rassemblés dans la ville de Lahore (est) pour la manifestation organisée par Tehreek-e-Labbaik, un parti qui a recueilli le cinquième plus grand nombre de suffrages lors des élections législatives du mois dernier. Pour ces islamistes, ce projet de blasphème est insupportable. 
Le chef de ce mouvement politique, Khadim Hussain Rizvi, est parti du centre historique de Lahore à la tête d’une manifestation qu’il entend mener à travers les villes de la province du Punjab vers la capitale Islamabad où les manifestants organiseront un sit-in pour faire pression sur le nouveau Premier ministre pakistanais Imran Khan. 

Relations diplomatiques avec les Pays-Bas

« L’ambassadeur néerlandais devrait être immédiatement expulsé », a déclaré à Reuters le porte-parole de Labbaik, Ejaz Ashrafi. « Nous ne nous arrêterons que lorsque le gouvernement répondra à cette demande. » 
Le Pakistan s’est déjà plaint auprès du gouvernement néerlandais du projet du député d’extrême droite, Geert Wilders, concernant un concours de dessins animés qui irrite et provoquerait les musulmans. 
Geert Wilders avait déclaré début juillet 2018 que « la liberté d’expression est menacée, particulièrement par des critiques musulmanes. Nous n’accepterons jamais cela. La liberté d’expression est notre liberté la plus importante. » Selon le journal néerlandais De Telegraaf, Geert Wilders a également pour projet de publier les meilleures caricatures dans un magazine « à la Charlie Hebdo. »

Cependant, face à la polémique naissante et au risque d’attentat terroriste, ce dernier a « décidé d’annuler le concours  », a indiqué Geert Wilders dans un communiqué jeudi 30 août au soir. « La sécurité des gens passe avant tout », a-t-il ajouté.

Le droit à la caricature, y compris d’un prophète, doit être garanti et protégé. Mais dans cette affaire, la provocation inutile alimente l’hystérie religieuse au nom de la liberté d’expression. 
Grégory ROOSE

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de