campagne de don 2020 adoxa financement aide soutien actif soutenir presse alternative reinformation independant journalisme

Adoxa infos

L'essentiel de l'info

«Un maire réélu» sans le soutien de Macron «sera un ennemi du président»

Gilles Boyer, à peine élu député européen avec l’étiquette LREM, a fait une déclaration particulièrement inquiétante pour la démocratie jeudi matin sur Europe 1, à un an des élections municipales.

Ce très proche du premier ministre Edouard Philippe a en effet déclaré au sujet des prochaines élections municipales et d’Emmanuel Macron:

Un maire qui sera réélu avec l’apport de la République En Marche et du MoDem sera un allié du président pour 2022, et un maire qui sera réélu sans leur apport sera un ennemi du président pour 2022.

«Ennemi du Président»

Cette expression en rappelle une autre, celle d’«ennemi du peuple».

La formule « ennemi du peuple » a été utilisée à diverses époques par le pouvoir alors en place pour disqualifier une personne ou une organisation perçue comme agissant contre les intérêts de la société dans son ensemble.

Dans l’ex-URSS, Lénine appliquait cette formule contre tous ceux qui s’opposaient au bolchéviks par leurs actes, par leurs pensées, par leurs valeurs : activistes contre-révolutionnaires et dissidents d’opinion. »

L’expression fit ensuite florès sous Staline. Un « ennemi du peuple » pouvait être emprisonné, expulsé ou exécuté, et ses biens pouvaient être confisqués. Nombreux furent les « ennemis du peuple » ayant reçu cette appellation non pas à cause d’actes hostiles contre les travailleurs et les paysans mais simplement en raison de leur origine sociale ou de leur profession avant la révolution : ce fut le cas du clergé, d’anciens policiers et des commerçants.

coq enchainé gratuit telecharger journal resistance clandestin

un livre décapant -pensées interdites - gregory roose - pensée unique - censure macron