Société

Une fillette de 3 ans survit avec le cadavre de sa mère pendant six jours

Lilas, une petite fille âgée de 3 ans, a vécu pendant six jours aux côtés du cadavre de sa mère dans un appartement de Perpignan, rapporte Le Parisien. La fillette pensait que sa mère dormait jusqu’à ce que des voisins découvrent l’horreur.

Sylvie, l’une des voisines, a commencé à avoir des soupçons en voyant la jeune fille dormir sur le balcon. Chaque jour, elle posait la question et la petite fille disait que sa mère dormait, ce qui n’a pas attiré l’attention de la voisine car elle savait que la mère vivait la nuit.

Les soupçons se sont transformés en peurs lorsqu’un jour, la petite a dit que sa mère dormait dans les toilettes. Sylvie, accompagnée d’un autre voisin, a décidé de se rendre au poste de police pour expliquer ce qui se passait.

En attendant les agents, les voisins ont fait ouvrir la porte à Lilas. La fille leur a dit qu’elle et son chien avaient soif et faim. Quand les femmes sont entrées dans la maison, une forte puanteur les a accueillies. Ils ont trouvé des canettes de bière vides et des restes de pilules. Sylvie prit la fille dans ses bras et l’emmena chez elle, où elle la baigna, à cause de la saleté accumulée par la petite fille.

Les gendarmes sont arrivés et sont entrés dans la salle de bain, où ils ont retrouvé le corps de la mère, âgée de 41 ans. Ils ont évalué qu’elle était morte depuis environ six jours.

« La petite fille a géré la situation avec beaucoup d’intelligence », déclare un autre voisin. « Il a pu ouvrir une boîte de raviolis pour manger et a fait ses besoins dans une petite casserole », ajoute-t-il.

Lilas a été admise à l’ hôpital par mesure de précaution, en attendant le résultat de l’autopsie de la mère, bien qu’il n’y ait aucun signe de violence et rien n’indique qu’il s’agisse d’un homicide.

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de

Adoxa est un média SANS PUBLICITE qui ne reçoit aucune subvention.

Pour continuer, nous avons besoin de votre soutien !




coq-enchaine-journal-clandestin-sous-manteau-imprimer-resistance-contre-censure-facebook