La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions
Société

Une France polyfracturée : pronostic réservé

drapeau-france-polyfracturee-pronostic-vital-reserve-aletheia-infos-politique-societe-etat
En dépit de l’article premier de notre Constitution, l’unité de la France est mise à mal. La France indivisible devrait garantir une application du droit uniforme sur tout le territoire national, mais, à y regarder de près, est-ce vraiment le cas en Corse, en Nouvelle-Calédonie, à Mayotte, ou encore dans les banlieues françaises ?
De fait, l’indivisibilité de la France, sur le plan territorial, n’est plus. Notre pays se morcelle, se craquelle se fissure. Les tentations séparatistes sont réelles en Corse, tout comme en Nouvelle-Calédonie et d’autres territoires suivront très probablement.
L’indivisibilité de la France ne touche pas que le territoire, mais l’homogénéité de son peuple également. Sous les coups de boutoir de l’immigration de peuplement, notre pays est désormais constitué d’un conglomérat de communautés, tantôt liées, tantôt hostiles les unes envers les autres, cherchant à s’étendre par la démographie, pour prendre, demain, les commandes sur le terrain législatif. 
Au niveau économique, la France n’est plus UNE. Le développement galopant de la finance islamique renferme le germe d’une économie de partition. L’essor du commerce halal fait disparaître peu à peu, rue après rue, les commerces “haram”. 
Sur le plan religieux, là non plus, la France n’est plus UNE. Même si plusieurs religions ont toujours coexisté dans notre pays, naguère, le catholicisme prédominait. La France pouvait se définir comme un pays chrétien laïcisé qui lui conférait une identité et une unité civilisationnelle. Or, l’arrivée massive et continue d’immigrés musulmans risque de modifier durablement la donne. La propagation prégnante de l’islam en France n’est pas souhaitable. Rarement, dans l’histoire, l’islam et la chrétienté ont été durablement en paix.
La société française se fracture aussi. La profusion de lois nouvelles, concernant les minorités sexuelles ou religieuses, déstabilise des principes séculaires qui avaient permis un développement harmonieux et borné. La GPA, la suppression des mentions père et mère au profit de parent 1 et parent 2, la reconnaissance d’un troisième sexe et, bientôt, celle de l’individu « non binaire », l’âge du consentement sexuel remettent en cause notre conception de la société et ses fondements.
Enfin, la fragmentation identitaire vient achever le tableau de cette France dénaturée. Malgré la volonté des pouvoirs politiques successifs d’unifier notre pays au moyen d’artifices bien connus tels que le « vivre ensemble », la France « black, blanc, beur » et autres formules creuses et dénuées de fondement, on voit fleurir des communautés bien distinctes et n’entendant pas s’intégrer à notre pays. Au contraire ! Il est permis de penser que nous nous dirigeons vers une forme de sécession. 
L’ensauvagement indéniable de la France en atteste. 

Jérôme BUISSON

Politique, Écologie, Collapsologie, Identité, Islam, Société

Directeur de la publication d’Adoxa ● Libéral-conservatisme | Identité | Résilience territoriale. 

                                                                      

                                                                                 Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Adoxa est un nouveau média d’information généraliste. Pour vous proposer un contenu de qualité et régulièrement mis à jour, vos dons nous sont essentiels. Si notre ligne éditoriale et nos publications vous plaisent, n’hésitez pas à nous soutenir!

Soutenir aDOxa infos

La France interdite de Laurent Obertone, chez Ring éditions

Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
Notifier de